Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 
 
 

Sortir l’énergie des mains du privé

Par Eric Sordet,

Le candidat soutenu par le PCF et le Front de gauche sur la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône, Eric Sordet, livre ses propositions pour le secteur des industries électriques et gazières. Pour lui, la priorité est de porter des lois pour l’amé- lioration et la modernisa- tion des services publics.

Le 31 janvier, Eric Sordet était aux côtés des agents des industries électriques et gazières (IEG), en lutte contre l’austérité imposée dans une branche professionnelle de plus en plus mise à mal. Et s’il est un domaine où justement, la voix d’Eric Sordet a du poids, c’est bien celui des IEG : électricien pendant de nombreuses années, formateur, représentant syndical, celui qui veut aujourd’hui mettre ses expériences au service de la population de la 10e circonscription sous la bannière de la gauche progressiste, a des arguments à faire valoir. Sur la mobilisation du 31 janvier, d’abord, organisée en riposte à l’an- nonce d’une augmentation de salaire historique de… 0% : « Cette proposition des employeurs est d’autant plus choquante quand on voit le niveau très bas des salaires des agents. Comme si cela ne suffisait pas, les mêmes employeurs entendent priver les agents d’une partie de leur salaire différé dédié aux financements de leurs activités sociales. Les agents luttent également pour de meilleures conditions de travail, comme sur les plateaux clientèle au moment où les directions veulent fermer encore et toujours plus de sites, pour des regroupements préjudiciables au service public de qualité ». Plus globalement, donc, sur cette question des IEG, Eric Sordet et sa suppléante, Frédérique Bidart, veulent porter des propositions de lois « pour l’amélioration et la modernisation de nos services publics. Il convient de donner la parole aux salariés et usagers des services publics pour fixer de nouvelles orientations. »

Quelques jours après la grande manifestation des opposants à la centrale biomasse, Eric Sordet veut aussi interpeller sur la nécessité de conserver ouvertes les centrales thermiques dans le cadre d’un mix énergétique : « Par définition, le photovoltaïque et l’éolien sont des énergies intermittentes, avec une absence de production la nuit. Or production et consommation doivent être toujours à l’équilibre pour que le système électrique fonctionne. Les centrales thermiques doivent pouvoir assurer la production quand les énergies vertes sont à l’arrêt ! Si- non on s’expose à des délestages, des coupures. » Autre problème : qui va gérer ce mix énergétique ? « Si on reste sur une gestion privée, c’est l’intérêt privé qui primera. Il est indispensable de sortir l’énergie des intérêts libéraux car elle est un bien commun. Parmi les associations qui veulent faire fermer la centrale, j’en en- tends peu s’élever contre la privatisation de la première source d’énergie renouvelable, l’hydraulique. Quand tous nos barrages appartiendront au privé, ils ne turbineront que quand ils seront rentables, au détriment entre autres, des agriculteurs. »

C’est donc pour enrayer la ma- chine libérale « qui conduit à tant de désastres écologiques et sociaux dans notre pays comme dans le monde » qu’Eric Sordet et Frédérique Bidart prônent un secteur public large « contrairement à ce que portent certains partis politiques » qu’ils n’ont pas vraiment besoin de nommer.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.