Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 
 
 

Un tandem de candidates lance un appel au rassemblement Marseille 5ème Circonscription

5ème circonscription des Bouches-du-Rhône. C’est un tandem de candidates qui lance l’appel au rassemblement pour les législatives pour faire barrage à la droite et l’extrême droite !

Les communistes Isabelle Pasquet et Véronique Meynier avancent leurs candidatures dans la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône. Elles plaident pour des convergences à gauche avec comme objectif, battre « la droite et son extrême ».

« La campagne devient nauséabonde avec un étalage d’affaires, de détournements de fonds publics, d’emplois fictifs... », déplore Isabelle Pasquet, candidate communiste dans la 5ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Élue des 4-5, l’ancienne Sénatrice souhaite que la justice passe pour que le débat projet contre projet ait réellement lieu. « Tout cela donne une image extrêmement repoussante de la politique et contribue à en éloigner les citoyens à l’opposé de la conception que nous portons », indique la cheminote.

Convaincue qu’il n’y a « pas de fatalité à la victoire de la droite ou de l’extrême droite », elle interprète « l’élimination de Manuel Valls à la primaire socialiste comme un symbole du rejet suscité à gauche par la politique du gouvernement ». Isabelle Pasquet, qui rappelle son soutien à Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle, juge que des convergences sont nécessaires à gauche pour « former un pacte de majorité et redonner de l’espoir à des millions d’électeurs qui doutent ». Pour enclencher cette dynamique, « nous mettons en débat les propositions regroupées dans notre programme la France en commun et nous mettons nos candidatures au service du rassemblement », ajoute-t-elle. Dans la foulée, le PCF a invité le soir même « les citoyens, les forces issues du Front de gauche » à en débattre.

Sa suppléante, Véronique Meynier, Secrétaire de rédaction et militante syndicale, insiste : « On se battra jusqu’au dernier moment pour avoir un rassemblement. Quel que soit le résultat de la présidentielle, il faudra une majorité à l’Assemblée nationale pour porter une autre politique. ». Elle rappelle les luttes qui se mènent dans la circonscription autour des services publics : Timone, bureaux de Poste… et souhaite les voir déboucher « sur une victoire pour le progrès social ».

Sera-t-il possible d’aboutir à un accord avec la France insoumise ?

« Ce serait une poursuite logique de notre campagne pour le même candidat à la présidentielle », estime Véronique Meynier. « On a bon espoir même si pour le moment ils souhaitent aller au bout du processus qu’ils ont lancé », complète Isabelle Pasquet.

Quel regard les candidates portent-elles sur la sortante, Marie-Arlette Carlotti, qui a été Ministre ?

« Elle symbolise un gouvernement en échec », lâche l’ex-Sénatrice avant d’ajouter : « Parmi ses électeurs il y a beaucoup de gens qui veulent une autre politique, nous proposons à tous de la construire. ».

Dans cette circonscription où Yves Moraine (LR) et Maurice Di Nocéra (UDI) se disputent le leadership à droite, les communistes appellent à ne pas baisser la garde.

Pour Isabelle Pasquet : « Ce sont des rivalités de personnes. Ils sont d’accord en tous points sur la politique municipale faite de mépris pour les habitants, on le voit sur la requalification du Jarret ou de la Plaine. ». Quant à sa suppléante, elle considère que « comme au niveau national le danger de la droite est loin d’être écarté. Celui de l’extrême droite grandit, c’est pourquoi nous avons la responsabilité à gauche de mobiliser sur un nouvel espoir. ». 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.