Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > L'actu
 

Bienvenue à la Fédération des Bouches-du-Rhône du Parti Communiste Français

280, rue de Lyon
13015 - Marseille
T. 04.95.05.10.10
F. 04.91.58.57.24
- contact@pcf13.fr
- Facebook
- Twitter
- Instagram
- YouTube

Pour un impôt juste, partageons les richesses. Signez la pétition

Abonnement à La Marseillaise ou à l'Hérault du jour

 
 
 

Anthony Gonçalves candidat de la gauche pour un rassemblement majoritaire dans la 6ème Circonscription de Marseille

Anthony Gonçalves est Cancérologue et Professeur de Médecine à la Timone. Alors qu’il annonce que cela fait vingt ans qu’il s’intéresse à la politique, sans aucun engagement dans un parti, il vient de répondre positivement au PCF pour être candidat à la députation dans un secteur où il y vit et il y travaille. Comme le pointe des journalistes, c’est un candidat atypique dans la mesure où il n’est pas issu du sérail de la politique professionnelle. Il est animé de la volonté de rassembler toutes les forces de progrès afin d’être le député qui défend à l’Assemblée nationale les besoins et les aspirations populaires.

Ci-dessous vous pourrez lire son intervention prononcée devant la presse ce vendredi 2 décembre.

« Bonjour à tous,  pour ceux qui ne me connaissent pas, je vais commencer par me présenter : je suis Anthony Gonçalves, je suis âgé de 45 ans,  je réside dans le 10° et depuis plus de 15 ans je suis Cancérologue dans une prestigieuse institution du 9° arrondissement, Professeur à la Faculté de Médecine de Marseille . Je ne pense pas qu’on ne m’ait jamais vu candidat dans une élection auparavant,  j’ai passé l’essentiel de mon temps dans les services hospitaliers et les laboratoires de recherche et donc je veux expliciter ce qui me pousse aujourd’hui à m’engager publiquement dans la séquence électorale qui s’ouvre.  

Je  crois que la raison essentielle, elle est liée aux dangers majeurs qui pèsent sur ces élections, et que ressentent plus ou moins confusément tous les progressistes de ce pays quels qu’aient été leurs choix électoraux. 

On a d’abord un Président de la République et un gouvernement qui depuis leur élection ont désespéré toujours un peu plus le peuple de gauche qui les avaient élu, pour faire une politique tout à fait différente et qui s’est retrouvé avec la loi macron,  la loi travail, la déchéance de la nationalité, les aventures guerrières et la montée inexorable du chômage et de la précarité.  

Le renoncement du Président de la République hier soir à se représenter est une illustration de ce bilan terrible. Je rappelle que le bilan de François Hollande avec Manuel Valls, c’est : 556 000 chômeurs en plus. En 2017, 11 milliards de prélèvements en moins sur les entreprises qu'avant le quinquennat. Personnellement, je ne vois pas le moindre « courage »" dans la décision de Hollande. Mais l'aveu définitif de son échec et de celui de Valls. Nous venons de vivre le point final du quinquennat. L'objectif maintenant est une dynamique de gauche et de progrès face à François Fillon et Marine Le Pen.

Le renoncement de Hollande n'est pas l'expression d'une « lucidité » mais « d'un cruel manque de compréhension du réel ». Je crois que le progrès est possible et donc il y a nécessité d’avoir une alternative de gauche forte, claire et crédible. Enfin, il ne faut pas confondre peurs et colères... La vraie « lucidité » consisterait aujourd'hui à en finir avec un présidentialisme qui ne répond plus à l'exigence démocratique. C’est le sens de ma décision d’accepter de répondre favorablement à la demande du PCF d’être candidat aux élections législatives avec Floriane Bal dans la 6ème circonscription de Marseille.

Mais on a aussi depuis dimanche dernier, une droite ultralibérale, c’est-à-dire profondément antisociale, mais également profondément réactionnaire sur le plan sociétal,  qui est en ordre de marche pour prendre le pouvoir et mettre en œuvre une politique de régression sociale et démocratique sans précédent. Je ne prends qu’un exemple, car il me concerne particulièrement, c’est celui de la santé : on sait maintenant que la première cible de Mr Fillon c’est notre système de sécurité sociale avec une offensive concertée qui va associer asphyxie du service public hospitalier puisqu’il s’agit de réduire le nombre de fonctionnaire en les faisant travailler plus (on se demande d’ailleurs comment on va faire pour imposer ça aux personnels hospitaliers qui sont déjà à genoux) et en même temps, il est maintenant question de détruire l’assurance maladie, en réservant les remboursements aux maladies dites graves, tandis que le reste serait promis à terme aux systèmes assuranciels privés.

On a aussi, il ne faut pas l’oublier, l’extrême droite qui s’est installée petit à petit depuis 5 ans et c’est incroyable quand on y réfléchit 2 min, comme quasi-obligatoirement qualifié pour le 2° tour, avec tout ce qu’on peut redouter de menaces sur l’unité du pays, le vivre ensemble, les libertés, les droits sociaux. Après le Brexit en GB et trump aux USA, qui peut encore certifier que l’arrivée au pouvoir de la famille LE PEN n’est pas possible ? Dans tous les cas, il ne s’agirait pas d’une alternance comme une autre, mais bien d’un projet de destruction radicale des acquis obtenus de haute lutte au 20° siècle, du Front Populaire au Conseil National de la résistance, qui pulvériserait les droits sociaux existants (sécurité sociale, éducation, solidarité, retraites) et ferait exploser le « Vivre Ensemble » en instillant toujours un peu plus le poison de la division et du racisme.

Face à cela, et contrairement à tout ce qu’on peut entendre, le peuple de gauche existe. Durant les 6 derniers mois,  dans le cadre d’une grande consultation citoyenne, les communistes  ont rencontré des centaines de milliers de personnes et les ont interrogés sur leurs préoccupations et leurs attentes. La réponse de ce peuple de gauche à qui personne ne donne plus la parole depuis tant d’années est claire : loin de la droitisation de la société que l’on nous présente comme inexorable et loin d’une résignation au pire, une majorité populaire existe pour un projet de transformation sociale au cœur duquel  dominent l’espoir d’une vie meilleure (salaires, santé, éducation, retraite), un développement respectueux de l’environnement et la fin des discriminations.

Fort de cet espoir citoyen et populaire, le PCF propose de construire pour les élections à venir un rassemblement à vocation majoritaire de toutes les forces de gauche et écologistes anti-austéritaires, autour d’un pacte d’engagement commun. Une première étape dans la construction de ce rassemblement a été le soutien acté par le PCF de la candidature aux élections présidentielles de Jean-Luc Mélenchon.

Pour aller encore plus loin, et pour construire une majorité législative capable porter ces exigences de transformations sociales, démocratiques et écologiques, en rupture avec les politiques libérales du gouvernement comme avec les projets de régression sociale et sociétale de la droite et l’extrême droite, les communistes de la 6° circonscription des BDR proposent aux autres forces de gauches et écologistes le rassemblement autour de candidatures d’ouverture à même de construire un large front populaire citoyen uni pour « l’humain d’abord » . »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.