Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Idées
 

Le 16 mars. La Marseillaise refait son look

Le bulletin de souscription

 
 
 

CRISE SOCIALE : NOUS NE POURRONS TROUVER D’ISSUE A CETTE MALADIE TANT QUE REGNERA LA CONFUSION SUR SA NATURE. MARX ET "LE PROGRAMME DE GOTHA"

CRISE SOCIALE : NOUS NE POURRONS TROUVER D’ISSUE A CETTE MALADIE TANT QUE REGNERA LA CONFUSION SUR SA NATURE.

.

Oui, notre société est malade et sa maladie a de graves conséquences sur notre vie de tous les jours.

.

Nous ne pourrons trouver d’issue à cette maladie tant que nous n’aurons pas une conscience claire de la nature de la maladie et d’abord tant que règnera la confusion sur ce qu’est notre société et sa nature, ce qu’est la production des biens nécessaires à la vie, ce qu’est le travail qui permet cette production.

.

Lors de l’unification des partis ouvriers sociaux-démocrates allemands, et dès cette période, Marx s’alarmait de la confusion entretenue dans ces partis et les graves conséquences qu’elle contenait pour leur action transformatrice de la société.

.

Il ne s’agissait pas dès lors d’une querelle théologique laïque et de gauche, mais de retrouver ses esprits, rassembler ses idées sur la réalité, au moment où la plus grande confusion y régnait, confusion empêchant de trouver une voie commune, en santé, d’une la poursuite saine, vitale, vivable du processus social.

.

Malgré des avancées et des progrès, la question reste entière.

.

Le « programme de Gotha », modèle de confusion en matière d’analyse sociale et de programme politique, sur lequel l’unification des partis ouvriers sociaux-démocrates allemands s’est constituée, en avance sur les autres nations européennes, y compris la France, est une tare dont les partis et mouvement progressistes sont loin d’être sortis.

.

« La critique du programme de Gotha », adressée par Marx à des responsables de l’époque des partis ouvriers sociaux-démocrates allemands reste d’une actualité, d’une utilité et d’une nécessité criante.

.

Bien sûr, un texte, de qui que ce soit, ne contient pas en soi la solution miracle à nos maux. D’autres textes peuvent avoir la même fonction éveilleuse et éducative.

 

Cependant, de par son contexte, sa brièveté relative, son urgence dans la réponse d’un moment particulier dont nous ne sommes pas sortis, le rendent particulièrement recommandable.

 

Comme toute réflexion, la réflexion sur les idées de ce texte demande travail collectif et surtout accompagnement par les plus « connaisseurs », y compris en matière de « vocabulaire », de par leur expérience militante ou scientifique, les deux ensemble, auprès ce ceux que la vie n’a pas amené à se pencher sur la question, de par les multiples autres occupations qui les ont pris.

 

Cet accompagnement est urgent. Et s’il semble prétentieux de proposer cet accompagnement, c’est pourtant un devoir pour un parti communiste et ses membres, pour un parti de progrès et de transformation sociale en santé.

 

Voilà dont ce texte en préambule d’une étude sérieuse réclamant temps et effort, non une étude en soi, mais pour une étude en vue d’agir sur cette maladie sociale sur laquelle ces quelques mots ont débuté.

 

Pierre Assante, mardi 4 octobre 2016.

 

LE TEXTE SUR CE LIEN :

http://pierreassante.fr/dossier/MARX_GOTHA.pdf

Ce texte de Marx reprend des phrases du Programme de Gotha (en italique au début de chaque argument), et les commente pour préciser et éclaircir un sujet donné.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.