Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos Parlementaires
 

L'agenda



Flux rss

Dans l'agenda

Agenda de la fédération



Agenda des sections



Flux rss

 
 
 

Marie-Christine VERGIAT, intervention sur le Sommet de Nations unies sur la gestion des déplacements massifs de réfugiés et de migrants

Strasbourg, 13 septembre 2016: À l'occasion du Sommet de l'ONU qui aura lieu le 19 septembre prochain, il serait temps que l'Union Européenne répond à la crise humanitaire mondiale

Ce Sommet de l'ONU est effectivement un sommet d'espoir. Depuis des mois, l'ONU et ses différentes instances alertent sur la situation des migrants, et le moins que l'on puisse dire, c'est que les États les plus riches du monde ne sont pas à la hauteur.

Le nombre de réfugiés, plus encore de déplacés, atteint des chiffres inégalés. Parmi eux, un nombre insupportable d'enfants. Cinquante millions, selon l'Unicef, ont fui guerre, conflits internes, misère, changement climatique et, plus largement, environnementaux, car la main de l'homme est souvent derrière nombres de catastrophes naturelles.

Les États membres répondent par toujours plus de demandes de contrôles aux frontières et de chasse aux migrants dits économiques alors que la frontière entre réfugiés et migrants est de plus en plus difficile à établir et que la migration légale vers l'Union européenne diminue. L'année dernière, un million de personnes, dont plus d'un tiers d'enfants, ont traversé la Méditerranée, 0,2 % de de la population européenne contre 20 % au Liban par exemple.

Madame la Haute représentante, même le mécanisme de relocalisation ne marche pas, moins de 5 000 personnes accueillies en un an, pour 160 000 annoncées. À ce rythme-là, il faudra plus de 30 ans pour atteindre l'objectif fixé pour 2 ans – qui est loin d'être à la hauteur des besoins – et il y aura en fin d'année plus de morts en Méditerranée que l'année dernière.

Je n'ai pas le temps de parler des conséquences des mobilisations de toutes les politiques extérieures de l'Union, des accords de partenariat économique, du Fonds européen de développement utilisé pour l'externalisation de la gestion des frontières, y compris avec les pires dictatures, notamment de la Corne de l'Afrique. Un exemple: 50 Soudanais renvoyés récemment d'Italie directement vers le Soudan.

L'ONU appelle à la responsabilité et à la solidarité. L'Union européenne doit veiller à ce que ses États membres passent à des actions qui soient réellement conformes aux besoins mondiaux, notamment en Afrique où, je le rappelle, 85 % des migrations sont intra-africaines.

https://youtu.be/NFoPNUZFKG4

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.