Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 
 
 

Chronique de Michel Caciotti. Nouvelles techniques de soins

Deux études, l’une du Ministère de l’Économie, l’autre du Conseil de l’ordre des médecins (Cnom) traitent des économies éventuelles avec la gestion technique de l’assurance maladie. Le Cnom analyse les révolutions numériques et les nouvelles prescriptions médicales électroniques. Il sollicite l’avis des médecins sur les plateformes de téléconsultation proposées par des assureurs privés. Il souligne une régulation en accord avec les règles d’éthiques et de déontologie mises en place pour les offres de santé numériques proposées par des sociétés commerciales. Les Agences régionales de santé (ARS) exigent le maintien dans le décret télémédecine l’obligation des contacts pour les activités hors parcours des soins sollicités par des prestataires privés.

D’une façon générale, le gouvernement favorise le secteur privé.

Les dernières conventions développent pratiquement les programmes d’investissements d’avenir et l’intégration de la télémédecine pour les soins médicaux. Notre pays bénéficie d’innovations notamment sur le marché de la télémédecine. Cette évolution se développe puisque 40% des appareils de mesures référencés mondialement sont français. Les initiatives publiques et privées d’investissements manquent de cohérence, d’absence d’organisation et de réglementation communes. Le secteur privé travaille avec la perspective de l’amélioration rentable. Ce n’est pas le cas de l’organisation publique.

Le Cnom œuvre pour que les médecins demeurent au centre de la révolution numérique en santé. Avec les nouvelles techniques, les assurés sociaux veulent le maintien et le développement réciproque de leurs droits souvent mis en cause. Il est logique que les économies de gestion se répercutent sur le personnel de l’assurance maladie, la qualité des soins et les conditions de travail. Il devient urgent que le tiers payant généralisé s’applique rapidement pour permette à tous l’accès aux soins.

Michel Caciotti (La Marseillaise, le 4 avril 2016)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.