Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 
 
 
 

Aubagne. Sécurité, propreté... circulez, y a rien à voir

Peu de réponses significatives aux problèmes posés au conseil de quartier du secteur de Palissy.

Les Conseils de quartiers à Aubagne semblent, de plus en plus, s’empêtrer dans des histoires de sécurité/propreté/circulation à ne plus en finir. Les problèmes sont réels et les solutions tardent à venir même si les élus s’ingénient à prédire les miracles que va réaliser l’installation de la vidéo-surveillance et la multiplication des places de stationnement payantes y compris pour les riverains.

Des thématiques qui semblent aussi très bien ciblées et sciemment orientées. Cherche-t-on à éluder l’absence de vrais projets pour les habitants dans ces secteurs de la ville en voie avancée de paupérisation ?

Mardi soir à la maison de quartier de Palissy, on n’a pas dérogé aux règles. Inquiétude des habitants face au trafic de stupéfiants. Stationnement anarchique à Mermoz, Palissy,

Ganteaume, Verdun... et encombrement des rues et ruelles lors des entrées et de sorties des écoles. Incivisme, propreté… les questions ne manquaient pas. Mais les réponses des élus ne varient pas d’un quartier à l’autre.

Effets d’annonces

Aux questions concrètes, on répond par des discours aux effets d’annonces. « On va d’abord faire un point sur l’état où on a trouvé la ville. » Et puis, on disserte longuement sur l’augmentation des effectifs de la police municipale ou encore sur la mise en place des premières caméras de surveillance…

Idem pour la propreté où la réponse consiste très souvent à renvoyer les citoyens sur les services techniques, Aubagne à votre service ou la fameuse Frap dont beaucoup attendent vainement l’efficacité.

Et lorsqu’un habitant évoque le problème d’un grand boîtier éventré, depuis plusieurs semaines, à Ganteaume, (boîtier qui alimente en électricité une parie du quartier) qui, selon l’habitant, présente un « danger éminent », Gérard Gazay s’empresse de répondre qu’il connaissait le problème et que tout ça a été transféré aux services techniques. Renseignement pris immédiatement auprès du responsable de ce service municipal, le Maire et l’assistance s’entendaient dire « on n’a pas pris encore ça en compte ». « Très grave ! », rétorque l’habitant qui affirme avoir attiré l’attention des élus depuis bien longtemps.

Mustqpha Chtioui (La Marseillaise, le 5 février 2016)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.