Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos Conseillers Généraux
 
 
 
 

Conseil départemental. Les communistes ne laisseront rien passer à la majorité

Claude Jorda, Président du Groupe, a profité des vœux pour critiquer la politique de la Présidente, Martine Vassal (LR).

Hier, le Groupe communiste et partenaires du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a présenté ses vœux pour la nouvelle année par l’intermédiaire de son Président, Claude Jorda. Et celui-ci en a profité pour adresser des piques à la majorité de l’hémicycle départemental et pour rappeler les volontés sociales de son parti. « Une seule question guide la nouvelle majorité : faire des économies », martèle l’élu PCF de Gardanne : « Parmi les premières mesures de la nouvelle majorité il y a la suppression de la prime de Noël qui a été remplacée par une aide cadeau de 50 euros pour une économie de 8 millions d’euros et maintenant, Didier Réault [vice-Président du Conseil départemental délégué aux finances, NDLR] veut supprimer l’aide aux transports pour économiser 6 millions d’euros », fustige-t-il.

Même si le Groupe communiste ne compte plus que cinq élus à l’hémicycle, ses membres n’en oublient pas pour autant l’importance de l’entraide dans la société. « Maintenant, nous avons peur que ce ne soit au tour des associations avec une baisse des subventions. Sans les associations, le tissu social est en danger. »

États généraux, cahiers de doléance et communication

Pour Claude Jorda, faire des économies est compréhensible, car « l’État a baissé les dotations territoriales » mais celles-ci sont faites au détriment des citoyens ce qui est « inacceptable ». « On retrouve la campagne de communication de la présidence du Conseil départemental sur tous les supports de communication : les réseaux sociaux, mais aussi les publicités au cinéma, des affiches sur les abribus, sur le sac à pain distribué gratuitement dans les boulangeries, etc. L’argent public est au service de l’image », déplore-t-il.

Depuis l’élection de Martine Vassal, des États généraux de Provence ont été organisés comme elle l’avait promis. « Sauf qu’à chaque réunion, beaucoup d’experts sont présents, mais très peu de citoyens. Donc ces États généraux n’ont pas de grandes utilités », regrette le Président du Groupe. « Nous avons installé des conseils de canton pour réunir les citoyens et nous avons créé des cahiers de doléance afin d’écouter au mieux le peuple », indique Claude Jorda.

Le Groupe communiste n’oublie pas non plus de garder un mot pour le gouvernement : « On est très inquiet de la droitisation de la région, mais aussi de toute la France. Le gouvernement ne semble pas prendre en compte les avertissements du peuple ce qui le pousse à l’abstention ou pire, au vote FN. La gauche a besoin d’être reconstruite autour d’une politique anti-austérité et non pas de la faire, elle », précise Claude Jorda. Le Groupe communiste et partenaires conserve intacte son envie de protéger le peuple et de créer une politique plus juste que ce soit au niveau du département ou du pays.

Alan Bernigaud (La Marseillaise, le 19 janvier 2016)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.