Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 

 
 

Au théâtre Toursky
16, promenade Léo-Ferré
13003 - Marseille

Samedi 23 janvier de 14h à 18h

Les Chantiers d'espoir sont heureux de vous convier à débattre dans un cadre pluraliste et orienté vers l'entente, afin de trouver des points d'accord et d'imaginer des actions communes.

14h à 16h. Travail en atelier

16h à 17h. Compte-rendus de l’avancée des réflexions sur la base des « confrontations orientées vers l’entente ».

17h à 18h. Intervention de Richard Martin sur le thème « Marseille, égale et fraternelle » (échanges avec la salle sur l’implication des chantiers d’espoir dans cette initiative).

Les 5 thèmes retenus par les Chantiers d'espoir :

  1. Urgence sociale (santé, chômage, logement, précarité, conditions de vie…)
  2. Justice climatique et transition écologique
  3. Citoyenneté et liberté (constitution, Europe, état d’urgence…)
  4. Laicité
  5. Des communs (tour des mobilisations à Marseille).

La réunion du 23 janvier est largement ouverte aux associations, aux syndicats, aux partis politiques, etc…

S’il est un point qui fait consensus aujourd’hui dans la « gauche de gauche » (selon la formule de Pierre Bourdieu), c’est bien la gravité de la situation. Fondamentalement, c’est le fonctionnement et l’avenir de la démocratie telle qu’elle fonctionne aujourd’hui qui est en cause. A l’occasion des dernières élections régionales, le FN continue à progresser (même si le second tour a permis de l’empêcher de prendre la tête de certaines régions) et la gauche de gauche, comme les écologistes de s’affaiblir. Alors que la société est rongée par les conséquences sociales et environnementales des politiques mises en œuvre depuis des décennies, alors que les idées racistes et xénophobes sapent les solidarités et opposent entre elles les victimes de l’ordre social actuel, alors que les menaces terroristes (bien réelles) servent de prétexte à la remise en cause des libertés publiques, on ne voit se dessiner aucune alternative émancipatrice portée par un mouvement populaire.

Il n’est pas possible de se résigner à cette situation.

En janvier 2015 était lancé l’appel national des Chantiers d’espoir. Il proposait l’organisation de rencontres « pour échanger et inventer ensemble le projet et la stratégie à mettre en œuvre pour mettre un coup d’arrêt à l’avancée de la droite et de l’extrême droite. Et de redonner des couleurs, de la saveur et du tranchant aux valeurs d’égalité et de liberté, de faire émerger une alternative à gauche porteuse d’une politique, citoyenne, féministe, écologiste et solidaire ».

Cet appel est plus que jamais actuel.

Dans l’Humanité du 16 décembre 2015, le politiste Pierre Mathiot écrit : « Il faut lancer un chantier idéologique et programmatique. Il est peu de dire que la gauche est aujourd’hui fortement divisée lorsqu’il s’agit d’analyser la situation économique et sociale, d’envisager quelles politiques publiques devraient être mises en œuvre, de les hiérarchiser selon leur degré de priorité. Cette division est d’autant plus incompréhensible et démobilisatrice pour les citoyens qu’elle traverse plusieurs des partis de gauche. Il est impératif que les diverses forces de gauche soient capables de faire le point sur leurs désaccords et d’identifier aussi les lignes principales autour desquelles il pourrait être possible de construire une plateforme commune ».

La gauche de gauche est aujourd’hui incapable de tenir un discours audible, car, en dépit de référence à des valeurs communes, elle est traversée de contradictions et de divergences sur des questions essentielles : la laïcité, l’école, l’Europe, la souveraineté, la nation, la transition énergétique, la démocratie, etc. Ces divergences empêchent de construire un projet qui soit à la fois crédible et radical. Or il ne suffit pas de dénoncer les drames produits par l’ordre social actuel pour mobiliser, il faut que se dessine une alternative. Les divisions sur les grands enjeux politiques, écologiques, sociaux, économiques, favorisent le confusionnisme (lorsque par exemple le FN se présente en défenseur de la laïcité ou lorsque des militant(e)s issus de la gauche font de la laïcité un instrument de la propagande islamophobe).

Les Chantiers d’espoir ne prétendent pas inventer en chambre un nouveau programme politique. Rien ne se fera sans les mouvements sociaux, sans la convergence des forces qui résistent et qui innovent. Les Chantiers d’espoirs ne prétendent pas non plus constituer une nouvelle force politique et encore moins une machine électorale. Ils proposent à toutes les composantes de la gauche de gauche, à toutes et tous les militants des mouvements sociaux (syndicats, associations, acteurs de l’économie alternative et solidaires, etc.) de constituer un cadre de débat pluraliste, qui se fixe pour tâche principale la recherche des convergences tout en examinant lucidement le fondement des divergences. Il s’agit de surmonter les tentations du sectarisme, afin d’avancer dans la formulation d’analyses et de propositions susceptibles d’armer les militantEs et les militants dans la construction d’une alternative écologique, économique, sociale et politique au désastre actuel.

Une alternative de papier est sans avenir
Faisons vivre ensemble nos convergeances avec et par les mouvements sociaux
du quartier à l’Europe.