Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

Dans l'agenda

L'agenda



Flux rss

 
 
 

Elections régionales 2015. Déclaration de l’ADECR 13

Après les régionales, reconstruire l’espoir à gauche ! 

Après les élections régionales, marquées par un niveau  important de l’abstention  et des résultats sans précédent du Front National, les  élus Communistes et Républicains mesurent la gravité et la profondeur de la crise sociale et démocratique qui sévit dans le pays.

Derrière ces résultats, il y a avant tout,  l’angoisse, de grandes souffrances sociales, le chômage et la précarité et ce particulèrement dans notre région. 

Devant le risque de  voir le FN conquérir la Région , nous avons appelé au second tour à lui barrer la route;  le sursaut de milliers  d’abstentionnistes du premier tour et un bon report de voix de la gauche a permis d’atteindre cet objectif. Néanmoins  le FN a encore gagné des voix au 2ème tour . Avec 42 conseillers régionaux FN et la  gauche  absente de l’hémicycle pendant six années , la situation apparait plus périlleuse que jamais. Le Président ( LR) de la Région a proposé la mise en place d’un Conseil Territorial pour prendre en compte la pluralité de celles et ceux qui ont permis son élection.  Nous en prenons acte et demandons  une juste  représentation   de notre sensibilité  ainsi que de véritables prises en compte de nos propositions. Cette situation inédite résulte nous le rappelons d’un scrutin électoral obsolète  qui doit évoluer vers une scrutin à la proportionnelle garant de la représentation de chaque composante politique. 

 La Droite poursuit  donc sa reconquête majoritaire des pouvoirs après les villes en 2014  et  les départements en 2015. Ces  résultats risquent de  se traduire   par  l’application des programmes libéraux inspirés par le Medef , dont l’orientation conduit à une remise  en cause des services publics, à un  affaiblissement des politiques sociales, à  une réduction des engagements pour  l’éducation et la  culture et à un accompagnement dégradé de la vie des associations.

Le gouvernement dont la politique a été une nouvelle fois désavouée par les électeurs porte  une lourde responsabilité dans la situation actuelle.

Plus globalement, la Gauche réalise un mauvais résultat et ne dirige plus que cinq Régions. Le Front de Gauche n'a des élus que dans 5 régions . Dans une seule nous sommes associés à l'exécutif régional ( Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon ) . Le Front de Gauche subit également une diminution importante de ses  conseillers! Dans de nombreux endroits cependant, les listes dans lesquelles figuraient des candidats Communistes et Front de Gauche ont fait mieux que résister en réalisant des scores marquants qui ont été décisifs dans les succès du second tour.

Dans tout le pays, les élus Communistes et Républicains obtiennent 36 sièges de conseillers régionaux contre 110 en 2010; en PACA  nous avons perdu nos 10  élu(e)s ;  c’est une perte très importante qui va priver les citoyens d’élu-es utiles à leur vie quotidienne,  agissant avec eux contre les mauvais coups, pour faire entendre leurs besoins,  pour une alternative à l’austérité.

Après les attentats du 13 novembre et la proclamation de l’état d’urgence, après les élections régionales marquées par cette nouvelle poussée du FN, notre pays connait une situation politique très dégradée. Les trois valeurs qui fondent notre République: Liberté, Egalité, Fraternité, sont à nouveau affaiblies  face à l’idéologie de l’identité, à la montée en puissance des idées de rejet et de « préférence », d’intolérance et de discriminations, à la notion de compétition sous toutes ces formes et à la restriction des libertés individuelles et collectives.

C’est pourtant la poursuite de la politique menée qui est annoncée à l’issue de ces élections par l’Exécutif Gouvernemental. Cette obstination est catastrophique.

Un changement de cap économique, social et démocratique est nécessaire. Il est indispensable de remettre au coeur de nos politiques les besoins humains en luttant contre les inégalités ,  pour construire une vraie sécurisation de l’emploi pour toutes et tous , redonner du sens aux politiques publiques  afin que les jeunes , dont les 2/3 s'abstiennent et dont le FN est le premier choix quand ils votent , trouvent pleinement leur place dans cette société scandaleusement inégalitaire.  

Pour les élus Communistes et Républicains,  la construction d’un pôle politique de la Gauche en rupture avec le libéralisme est désormais la priorité . Il doit être le plus large possible malgré les orientations de la rue Solférino , de Matignon et de l'Elysée.   Des forces importantes  et diverses  existent pour cela. Nous agissons pour leur rassemblement durable et respectueux des différences. Mais nous avons besoin d'un socle commun et  favoriser les mobilisations concrètes  qui construisent des avancées utiles aux salariés , aux TPE et aux PME. Des actions  qui  structurent des résistances émancipatrices , pour qui le social , l'économique , le culturel et l'environnemental ne sont pas dissociables . Comme ne le sont pas non plus l'Egalité , la Fraternité et la Liberté .

Nous allons nous y employer partout  et d'abord ICI , dans notre Région .

L’Association Départementale des Elu(e)s Communistes et Républicains des Bouches-du-Rhône.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.