Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 
 
 
 

Régionales 2015 à Gardanne. « C’était Estrosi ou les fachos… »

Ambiance morose au bureau centralisateur de cette ville communiste où le FN, même s’il se fait finalement devancer par Les Républicains, a mobilisé plus de 40% d’électeurs.

« Estrosi… Le Pen… » Comme une ritournelle, lors du dépouillement à la Maison du Peuple (bureau centralisateur), sont égrenés sur un ton monotone, les noms des deux candidats encore en lice. Le bureau 3 a fini de dépouiller : « Environ 60% pour Estrosi. Normal, le bureau 3, ça vote à gauche », lance un électeur avec ironie. Pour un autre, amer, « c’était Estrosi ou les fachos… Franchement, on n’avait pas le choix ». Les électeurs de gauche ont donc entendu l’appel au barrage anti-FN, même si à en juger par la mine déconfite de certains, le cœur n’y est pas. Un éclat de rire soudain, retentissant, vient briser la morosité ambiante : au bureau 2, l’un des assesseurs vient d’extirper d’une enveloppe, une feuille sur laquelle un électeur a imprimé une photo d’attributs virils avec pour légende, « dans le c… du FN et du capital ». Ce bulletin s’ajoute à la liste de ceux qui seront considérés comme « nuls » : 345 (112 au 1er tour) sur 8.733 émargements. S’y ajoutent 538 bulletins blancs, témoins du refus d’une partie de l’électorat, d’avoir à choisir entre « l’extrême droite et la droite extrême » comme en témoigne ce syndicaliste pour qui « cette victoire n’est pas la nôtre. A partir du moment où le candidat PS s’est retiré, la gauche a perdu. C’est pour ça que j’ai voté blanc. Estrosi et Le Pen, c’est bonnet blanc et blanc bonnet ! »

Vers 20h, le Maire, Roger Meï, annonce les résultats : sur 8.733 exprimés, Marion Maréchal-Le Pen recueille 3.806 voix (48,48%) contre 4.044 (51,52%) pour Christian Estrosi. Les blancs et nuls sont en augmentation. Plutôt parlant…

« La responsabilité du gouvernement est grande »

Gardanne fait figure de paradoxe : ses habitants reconduisent le Maire communiste aux municipales depuis sept mandats, viennent de réélire le Conseiller départemental PCF Claude Jorda, ont porté jusqu’à l’Assemblée Nationale, un Député EELV (aujourd’hui UDE), François-Michel Lambert… mais plébiscitent le FN à la Présidentielle (25,98% pour Marine Le Pen en 2012) et ont massivement voté pour Marion Maréchal-Le Pen au 1er tour de ces régionales (42%). « La politique du Président Hollande n’y est pas pour rien », estime le Maire-Adjoint Jeannot Menfi, « il a gagné en 2012 avec les voix de toute la gauche, mais il ne fait rien. Les électeurs ne s’y retrouvent plus ». « En 2014 aux municipales, le FN avait obtenu deux sièges au conseil. Quand il a fallu revoter, il en a perdu un. Localement, c’est un parti faible », rappelle Roger Meï, « ces élections sont différentes. Elles expriment un mal de vivre dans notre pays, les difficultés que Hollande ne résout pas, surtout sur les questions de l’emploi. Les solutions existent pourtant : réduire le temps de travail, mieux répartir la richesse… La responsabilité du gouvernement est grande, il va devoir se remettre en cause ». Autre réaction : celle de Claude Jorda, pour qui « une page de l’histoire de notre région se tourne : on va avoir une collectivité sans élus de gauche. Mais nous espérons que le barrage au FN suite à l’appel des forces de gauche, fera réfléchir Christian Estrosi quant à l’attitude à tenir vis-à-vis des citoyens… » François-Michel Lambert, quant à lui, s’est dit « soulagé que les irresponsables ne prennent pas les commandes de la Région. J’appelle aujourd’hui toute la gauche à s’écouter, se respecter dans un esprit collaboratif et non dans un esprit de contestation et d’affrontement qui a nui à tous ses électeurs ».

A l’issue de la soirée, les quelques électeurs qui avaient fait le déplacement ont quitté la Maison du Peuple comme ils y étaient entrés : dans le silence.

Sabrina Guintini (La Marseillaise, le 14 décembre 2015)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.