Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda de la fédération



L'agenda des Sections



Flux rss

 
 
 

Aix-en-Provence. L’inclusivité de la diversité, une richesse universelle

La seconde édition de la marche de la visibilité et de l’égalité a rassemblé plus de 250 personnes hier dans les rues, avant l’apéro de clôture au café 3C.

Vingt cinq structures libres, citoyennes ou politiques ont soutenu hier la marche de la visibilité et de l’égalité, qui a rassemblé beaucoup de monde à Aix : « Plus de 250 manifestants », selon Dominique Fortunato d’Aix-Vanguard, association organisatrice.

Avec les PG, PCF, PO, NPA, Ensemble ou EELV, avec Amnesty International, la LDH, CGT, Solidaires, FSU, Attac, Repaires, (etc…), les représentants des associations militantes (Collectif Aixois pour l’égalité, Tjembé Red, Idem, le Refuge, Gayt’up, Osez le féminisme, etc…) n’ont pas manqué de ponctuer cette marche, de discours à l’heure où, explique Dominique Fortunato : « on note +41% d’actes homophobes par rapport à 2011 avec une homophobie ancrée dans les réseaux sociaux ».

A côté, Jean-Louis Rougeron d’Amesty International, informe : « L’homosexualité est pénalisée dans 77 états dans le monde. Dans 7 pays (Arabie Saoudite, Yemen, Soudan, Mauritanie, Nord Nigéria, Iran), les relations homosexuelles sont passibles de la peine de mort ». Et d’ajouter : « En Ouganda, les journaux publient les noms de présumés homosexuels en incitant à les pendre ! ».

Un état des lieux consternant également en occident, déplore Jean-Louis Rougeron : « en Russie, les manifestations en faveur des droits aux personnes LGBT (Lesbian Gay Bisexuel ou Transexuel) sont interdites et réprimées. Les lois homophobes érigent en infraction la promotion de l’homosexualité. La Russie est un pays où les homosexuels se font tabasser en toute impunité ! ». Exigeant d’être protégés en tant que citoyens dans une République de droits par l’application de lois égales pour tous et toutes, les manifestants ont revendiqué hier le « b.a.ba » de la vie soit, précise Dominique Fortunato : « alléger les démarches pour les transgenres, arrêter les opérations de réassignation de sexe pour les intersexes et cesser la discrimination pour le don du sang, légaliser la PMA, etc. » Soufflant en off : « On veut bien que la "Manif pour tous" arrête de mettre la main dans nos culottes ! »

Et alors que Marie Truchet et Anaïs Turpin de Gayt’up évoquent : « L’opposition systématique des sexes est une idée à combattre car l’humain est trop complexe pour se laisser enfermer dans des stéréotypes binaires ou réducteurs », Philippe Murcia (Idem), conclut : « Il faut qu’on pense les choses en fonction de l’inclusivité de la diversité dans le territoire en tant que richesse universelle ».

Houda Benallal (La Marseillaise, le 17 mai 2015)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.