Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

Agenda de la fédération



Agenda des sections



Flux rss

 
 
 

Canton de Martigues. Large victoire de la gauche

Auteurs d’une spectaculaire progression entre les deux tours (plus 15%), Évelyne Santoru-Joly et Gérard Frau (58,68%) l’emportent nettement face au FN (41,32%).

Auteurs d’une spectaculaire progression entre les deux tours (+15% sur l’ensemble du canton) les candidats présentés par le PCF Évelyne Santoru-Joly, Gérard Frau et leurs suppléants, Manon Dini et Florian Salazar-Martin, représenteront le canton de Martigues - Port-de-Bouc à l’assemblée départementale. Devenus les candidats du rassemblement républicain face à l’extrême-droite représentée par Nadine Laurent et Emmanuel Fouquart, la Conseillère générale sortante et première Adjointe à Port-de-Bouc et l’attaché parlementaire de Gaby Charroux ont recueilli les fruits d’une remarquable mobilisation militante saluée, hier soir dans une salle du Grès en fête, par le Député comme par le candidat suppléant Florian Salazar-Martin. « Des centaines de personnes ont contribué à notre élection, dont certains pas dans une forme organisée, quand tout cela s’unit, cela crée de l’intelligence, on a besoin de cette force dans la vie de tous les jours », soulignait ce dernier qui y voit la promesse d’une « période de reconstruction des forces de gauche ».

Mobilisation républicaine

Avec 13.994 voix contre 10.146 au premier tour et 58,68% des suffrages, les candidats de gauche ont bénéficié d’une participation en hausse et d’un beau sursaut républicain : « Des anciens que j’ai croisés durant ces dernières heures m’ont dit : "On a peur et on a honte, on ne voudrait surtout pas qu’on parle de Martigues comme d’une ville qui a désigné un représentant du FN" », déclarait Gaby Charroux. Le péril est écarté comme il l’a été à Arles, à Gardanne, à Istres, à Salon 2, autant de cantons dont la salle a applaudi l’annonce des résultats. Pourtant, « ce n’était pas gagné car depuis des mois on nous dit qu’il va y avoir la razzia du FN », relevait Gérard Frau et « on sait qu’aujourd’hui le pouvoir ne répond pas aux aspirations, il y a effectivement des colères qui se sont manifestés avec ceux qui sont restés à la maison et ceux qui ont voté FN mais ce dernier score, c’est l’électorat de droite qui le fait ». En effet, les candidats soutenus par l’UMP l’UDI et le Modem au premier tour, Jean-Luc Di Maria et Sylvie Wojtowicz, n’ont recueilli que 17% des suffrages contre 27% pour Mathias Pétricoul en 2008.

Avec 62,47% des voix à Port-de-Bouc et 57,42% à Martigues, Évelyne Santoru-Joly et Gérard Frau seront dès ce matin à l’assemblée départementale, aux cotés d’Aurore Raoux et Nicolas Koukas, élus à Arles - Port-Saint-Louis et de Rosy Inaudi et Claude Jorda, élus dans le canton de Gardanne. « Et on va présenter un candidat à la présidence parce qu’on a des propositions fortes à porter », annonçait Gérard Frau. Celles qui sont fidèles aux traditions progressistes de ce territoire.

Jean-François Arnichand (La Marseillaise, le 30 mars 2015)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.