Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 
 
 
 

Canton d’Aubagne. « Nous sommes les seuls candidats du renouvellement »

Entretien avec Stéphanie Harkane et Frédéric Rays le binôme qui conduit la liste « Rassembler à gauche pour un département solidaire ».

Stéphanie Harkane (PS), élue de l’opposition municipale et communautaire de gauche d’Aubagne, et Frédéric Rays (PCF), Premier Adjoint au Maire de Roquevaire, composent le binôme qui conduit la liste « Rassembler à gauche pour un département solidaire ». Ils sont suppléés par Daniel Fontaine (PCF), Vice-Président du Conseil général, et Soumicha Draoui (EE-LV), éducatrice et militante associative. Arrivés seconds lors du 1er tour, ils analysent les résultats, expliquent les raisons de leur engagement et appellent les électeurs à la mobilisation au 2nd tour afin de faire barrage à la droite et au Front national.

La Marseillaise. Quelle analyse faites-vous des résultats de ce 1er tour qui, contre toute attente, vous mettent en deuxième position devant le FN ?

Frédéric Rays. Si on faisait une comparaison avec le national, je trouve qu’ici, en ce qui nous concerne, le rassemblement a fonctionné. C’est une évidence. C’est important, on avait joué la carte de rassemblement, ce n’était pas gagné d’avance, et on fait un résultat de bonne résistance. Mais ça ne suffit pas, bien évidemment. Par contre, on était quand même dans ce que j’appelle un contexte pourri, avec les médias qui ont fait l’apologie du FN, pendant des mois et des mois on ne parlait que d’eux et on nous annonçait qu’il allait être plus haut que ça. Après vous ajoutez qu’on annonçait aussi une abstention bien plus massive qu’elle ne l’était. Ce genre de conditionnement emmène inéluctablement les gens à l’abstention. Cette propension à en rajouter, avec les sondages, est une attaque aux principes républicains.

Stéphanie Harkane. Le soir de ce premier tour nous étions partagés entre satisfaction et inquiétude. Satisfaction de voir notre liste arriver en deuxième position et inquiétude face au FN qui ne cesse, d’élection en élection, d’augmenter son score et une droite qui continue à faire des points dans notre secteur bien qu’en un an seulement elle s’essouffle déjà. Ce rassemblement responsable sur ce canton nous permet d’enregistrer ce bon résultat. Il faut que nous transformions et confortions dimanche soir cet essai. Il s’agit ici de personnes -qui composent notre liste- qui sont attachées à ce territoire au-delà de leurs partis politiques respectifs. Nous sommes des Aubagnais, des Pennois, des Roquevairois et nous faisons en sorte de maintenir le lien social ici et de continuer à cultiver nos valeurs.

La Marseillaise. Satisfaits des bons résultats de dimanche soir, mais vous pensez que ce n’est pas suffisant si vous voulez créer la surprise ce dimanche 29 mars ?

Frédéric Rays. Je crois, en fonction de ce qui s’est passé dimanche, que les beaux résultats qu’on a obtenus sont encore très largement améliorables, on appelle à la mobilisation. Nous faisons tout pour que les électrices et les électeurs de ce canton, ceux qui sont de gauche, les démocrates viennent voter. Parce que ne pas voter c’est faire le jeu du FN et de la droite.

Stéphanie Harkane. Contre le FN, il me semble qu’il y a une seule candidature qui est identifiée comme rempart contre ce parti, c’est la nôtre. Les enjeux sont essentiels. Il s’agit de garder ce canton à gauche pour le vivre ensemble, dans ce canton et dans ce département. J’insiste aussi sur les compétences du Conseil général qui sont essentielles en terme de solidarité, notamment en direction des plus fragiles, des jeunes et des seniors. Parmi les projets de la majorité sortante pour la mandature à venir, nous avons pensé à la gratuité pour l’ensemble des collégiens du département, à les équiper tous de tablettes numériques (dans un esprit d’égalité et de lutte contre la fracture numérique), d’apporter une aide spécifique pour les aidants de personnes âgées… Frédéric et moi sommes les seuls candidats du renouvellement face à Sylvia Barthélémy, Gérard Gazay et Joëlle Melin.

La Marseillaise. Beaucoup d’abstentionnistes encore qui semblent ne plus faire confiance aux politiques.

Frédéric Rays. Mais, on l’a vu ces dernières décennies, le Conseil général a toujours été un bouclier contre les difficultés engendrées par l’austérité. De l’enfance à la vieillesse, le Conseil général a toujours un rôle à jouer dans la vie des gens. Je prends souvent l’exemple de l’aide aux communes du Département et celui de Roquevaire où, il y a une trentaine d’années, on a construit des logements sociaux, grâce au Conseil général. Sans lui, on n'aurait pas pu les réaliser. Mais certaines personnes vivant dans le centre ancien occupent encore des logements insalubres, loués par des marchands de sommeil. On essaie, au fur et à mesure, de reloger ces familles dans des conditions dignes mais, sans l’aide du Conseil général, ça risque d’être difficile.

Stéphanie Harkane. On a besoin d’un Conseil général qui apporte des solutions et de l’espoir aux gens. C’est pour cela que j’insiste sur le fait que les abstentionnistes doivent se déplacer dimanche [demain] afin de nous permettre au soir de ce 2nd tour d’être devant.

Propos recueillis par Mustapha Chtioui (La Marseillaise, le 28 mars 2015)

L’UL CGT dit non au FN

Dans un communiqué, l’UL CGT d’Aubagne appelle « les salariés à ne pas se tromper, le FN s’appuie sur la désespérance des citoyens pour tenter de les séduire, rien n’apporte dans son programme de solutions concrètes pour une autre répartition des richesses qui réponde à la satisfaction des besoins sociaux. Le FN est un réel danger pour le monde du travail ». La CGT égratigne aussi la droite : « A Aubagne nous voyons nos services publics en déclin et nos associations privés de moyens, c’est l’ensemble de la population qui subi les conséquences néfastes de cette politique. Nous ne pouvons laisser une telle gestion gangrener nos instances départementales. » Et appelle à voter « pour un autre partage des richesses, pour le progrès social et contre la haine ».

La Marseillaise, le 28 mars 2015

Communiqué de Claude Noble (EE-LV)

Membre du Conseil politique régional de EE-LV Paca, Claude Noble, installée à Roquevaire, fait part : « Le rassemblement de gauche à Roquevaire est passé en tête avec 36,27% des voix, mais si les abstentionnistes du 1er tour ne votent pas ce dimanche, nous perdrons des atouts pour assumer les propositions de l’équipe de Frédéric Rays, Stéphanie Harkane et les militants écologistes. Pour conserver les avantages sociaux si difficilement acquis, aller de l’avant dans des réalisations compatibles avec le développement soutenable, n’hésitons pas à solliciter nos connaissances, amis, famille, susceptibles de ne pas aller voter. Notre entente avec cette équipe, n’est pas électoraliste, elle nous a permis la réalisation d’une crèche avec des matériaux sans les polluants perturbateurs endocriniens, mutagènes et cancérigènes, d’autres projets sont en cours. »

La Marseillaise, le 28 mars 2015

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.