Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos élu(e)s locaux
 

Dans l'agenda



Agenda de la fédération



Agenda des sections



Flux rss

 
 
 

Gardanne. Une politique énergétique qui fait ses preuves

Cinq ans après sa mise en place, le PAGE a permis des économies d’énergie notables.

Cinq ans de mise en pratique du PAGE (plan d’action global sur les énergies) permettent un recul suffisant pour juger les retombées de cet outil dans la politique environnementale de la Ville. En 2010, le PAGE liste plusieurs objectifs à atteindre, du petit geste aux projets d’envergure, d’autocollants près des interrupteurs pour penser à les éteindre, jusqu’au gigantesque parc photovoltaïque aux Sauvaires. « En 2010, le PAGE avait notamment pour but de sensibiliser le personnel communal » indique Anthony Pontet, Adjoint en charge des énergies renouvelables. Ce qui s’était traduit par la désignation de référents dans chaque service, garants du bon comportement des employés en terme de réflexes à adopter. En 2011, Yazid Chebah est devenu l’économe de flux de la Ville. C’est lui qui a réalisé les diagnostics des bâtiments municipaux et mis en oeuvre leur isolation thermique. Résultat : une baisse de consommation de l’ensemble des fluides, de l’ordre de 31%. D’autre part, malgré la hausse de tous les tarifs (eau, gaz, électricité) chaque année, Yazi Chebah note : « En 2010, la Ville dépensait 4 356 euros par jour en énergies. Aujourd’hui, elle en débourse 4.136 ». Par ailleurs, Gardanne remplace progressivement les véhicules municipaux à essence par des utilitaires électriques.

Là encore, les résultats sont là : 105.000 litres de gazoil consommés en 2010, 91.000 en 2014. Autre réalisation : la pose de centrales solaires sur les toits des écoles du centre. Prochain défi : l’éclairage public. Les pylônes aux environs de la gare ont fait l’objet d’une phase d’expérimentation, avec la pose de LED qui permettront de consommer 170W par poteau, au lieu de 1.000W précédemment. Un travail a aussi été mené sur l’eau, avec le remplacement des vieilles canalisations. En 2010, les équipements municipaux consommaient 187.000 L d’eau. Ils en consomment aujourd’hui 82.000. Une diminution aussi imputable au transfert de la piscine désormais dans le giron de la CPA. Une CPA dans laquelle Gardanne est indéniablement appelée à rayonner en terme d’énergie.

La Marseillaise, le 23 janvier 2015

Une ville à énergie positive

Gardanne s’est inscrite dans la démarche « Territoires à énergie positive » initiée par la Ministre de l’Écologie, Ségolène Royal. L’objectif est clair : produire, d’ici 5 ans, autant d’énergie que ce que les habitants (un peu plus de 20.000) en consomment. Un pari en passe d’être réussi grâce à deux projets d’envergure inscrits dans le PAGE : la centrale biogaz à la Malespine, d’abord, mise en place en 2011, et qui consiste à transformer les lixiviats (liquides issus de la percolation de l’eau à travers les déchets) en électricité. Et le parc photovoltaïque du terril des Sauvaires, inauguré début 2014 : 38.000 panneaux qui permettront de délivrer l’équivalent de la consommation annuelle de 4 714 foyers (en ce qui concerne les retombées financières, la Ville recevra une redevance annuelle de 200.000 euros de la société Urbasolar). Il faudra aussi compter avec le grand projet de géothermie mettant à contribution les millions de mètres cubes d’eaux d’ennoyage de la mine. L’étude de faisabilité se terminera en juin prochain.

La Marseillaise, le 23 janvier 2015

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.