Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos Conseillers régionaux
 
 
 
 

Nathalie Lefebvre. Budget 2015 de la Région : Pourquoi je me suis abstenue

Avec l’ensemble des élu-e-s du Groupe Front de Gauche du conseil régional, je me suis abstenue sur le vote du budget 2015 lors de l’assemblée plénière de décembre. Il s’agit d’une décision importante pour une élue faisant partie de la majorité régionale. Celle-ci a été prise après plusieurs mois de travail, de rencontres avec la population pour débattre des besoins et des enjeux pour notre région. Face à la situation il s’agissait pour nous au travers de ce budget de contribuer à plus de justice sociale et d’égalité sur un territoire grandement impacté par la crise et par les solutions libérales mises en œuvre à l’échelon national.

A l’aube du dernier budget de cette mandature, nous espérions une prise de conscience des ravages que provoque la politique du gouvernement dans la population, ravages économiques et sociaux, mais également politiques tant l’électorat populaire en particulier, et l’électorat de gauche en général, souffre des renoncements successifs face au patronat et à la finance.

Alors bien sûr nous tenons compte des avancées obtenues à l’échelon régional lors des discussions budgétaires :

  • La non-augmentation des cartes grises ;
  • Le maintien intégral des dispositifs de solidarité existants telles la carte Zou ou la tarification sociale des cantines scolaires ;
  • Le maintien des budgets relatifs aux centres sociaux ;
  • Une légère augmentation de notre engagement en direction des salariés qui souhaitent reprendre leur outil de travail par le biais d’entreprise coopérative.

Mais, nous n’avons pas été entendus sur ce qui reste pour nous des priorités :

  • Nos politiques de solidarité, notre soutien à la vie culturelle ou associative, notre action pour faire reculer les freins à l’accès à un logement digne… et toutes les politiques qui contribuent à faire vivre le lien social et à limiter les effets dévastateurs de la crise.
  • La revalorisation, après plusieurs années de baisse, du budget dévolu aux lycées pour faire face aux impératifs de réhabilitation de nombreux établissements (nous avons seulement obtenu qu’il soit maintenu au niveau de l’année précédente.)
  • Enfin, nous considérons que dans une collectivité de gauche, les agents ne devraient pas être les variables d’ajustement de nos contraintes budgétaires.

Nous avions souhaité un geste politique fort à l’encontre du gouvernement, en gelant à la hauteur des désengagements de l’État vis à vis de la Région -soit 48 millions d’euros- notre participation à des projets qui nous sont imposés par lui c’est à dire, la L2, le tunnel de Te nde, et Iter. Par ailleurs, le Contrat de Plan État Région en cours d’élaboration laisse présager de nouvelles coupes sur les investissements mettant en danger une nouvelle fois la réalisation de la voie de contournement Martigues-Port-de-Bouc.

Le groupe Front de Gauche a souhaité aborder cette construction budgétaire au plus près des enjeux qu’elle recouvrait à ses yeux : répondre aux urgences, restaurer la confiance avec nos concitoyens. Nous avons travaillé sur le fond, sur nos politiques, sur les priorités que nous devons nous fixer, en écartant de nos réflexions les débats nationaux ou les futures échéances électorales.

Nous considérons que si des avancées ont permis de limiter les reculs et les désengagements, l’absence de volonté politique claire pour permettre à la majorité d’exercer son mandat dans les meilleures conditions a des conséquences importantes et néfastes dans les orientations qu’elle prend aujourd’hui.

Nous avons recherché la cohérence dans les propositions que nous avons formulées, en les confrontant à la population et en les défendant jusqu’au bout, et c’est ce qui a déterminé mon vote.

Nathalie Lefebvre, Vice-Présidente de la Région, déléguée aux Services publics et à la démocratie de proximité (La Marseillaise, le 24 décembre 2014)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.