Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

Bienvenue à la Fédération des Bouches-du-Rhône du Parti Communiste Français

280, rue de Lyon
13015 - Marseille
T. 04.95.05.10.10
F. 04.91.58.57.24
- contact@pcf13.fr
- Facebook
- Twitter
- Instagram
- YouTube

LA SOUSCRIPTION

La presse

PARTI PRIS

& SERVEZ-VOUS EN TRACTS

LE FIL ROUGE NATIONAL

 
 
 

Le PCF en ordre de bataille pour les départementales

Le Parti communiste français invite à créer « une alternative de gauche crédible » aux prochaines élections départementales de mars 2015 pour dire non à l’austérité mise en place depuis 2012, assurant qu’il n’y aura « pas d’alliance avec les soutiens locaux » des politiques menées par le gouvernement.

« Nous voulons consacrer notre énergie à l’action, aux rassemblements les plus larges et au travail pour une alternative de gauche crédible et populaire, car il n’y va pas moins que de l’avenir de la gauche, de l’avenir du pays », affirme le PCF dans une résolution adoptée par le Conseil national du parti. « Nous visons l’élection du maximum de Conseiller(e)s communistes, Front de gauche, acteurs et actrices de la société civile, militant-e-s de gauche et écologistes, engagés contre l’austérité et contestant les politiques actuelles », ajoute-t-il. « Nous voulons affirmer partout notre présence. Nous agirons pour poursuivre notre action dans les deux départements que nous présidons. Nous nous mobiliserons contre le basculement de départements à droite et l’entrée de Conseillers Front national ». Le PCF dirige deux départements, l’Allier et le Val-de-Marne. Mais en 2008, il avait perdu la Seine-Saint-Denis au profit du PS.

Pas d’alliance avec les soutiens du gouvernement

« Dans le plus grand nombre possible de cantons, il s’agit de créer des rassemblements contre les politiques austéritaires et, dans aucun cas, cela ne peut se faire avec des soutiens locaux de ces politiques. Il n’y aura pas d’alliance avec des représentants locaux des politiques menées par le gouvernement », a précisé Olivier Dartigolles, interrogé sur les rapports avec le parti socialiste. « En assumant totalement le choix de l’austérité, le gouvernement (...) accélère les feux à tous les étages du pays : budget de l’État, de la sécurité sociale, des collectivités locales. Avec la réforme territoriale, il place maintenant celles-ci comme une des pièces maîtresses du dispositif austéritaire », estime le parti dans sa résolution. « Porteurs d’injustices insupportables, ces choix conduisent au désastre social et économique, enfoncent davantage le pays dans la crise en obscurcissant toute issue positive, aggravent un déficit démocratique déjà terrible et créent une situation politique instable et lourde de danger », poursuit-il.

« Ces élections sont au coeur d’enjeux très importants et -conjointement à la réforme territoriale- posent des questions de fond : quelle organisation de nos territoires ? Au service de qui ? Priorité aux grands groupes, aux marchés financiers ou bien à la réponse aux besoins des habitantes et habitants ? Mise en concurrence des territoires ou coopération ? », égrène ainsi le parti.

La Marseillaise, le 17 octobre 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.