Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 
 
 

Un Front de Lutte des Retraités. Pourquoi ? Pour faire quoi ? Qui sert à quoi ?

Un demi-millier de retraités du département a rejoint notre Front de Lutte. D’autres s’apprêtent à le rejoindre. Parmi les uns et les autres demeurent des questionnements ; parfois des réticences, des incompréhensions s’expriment.

La place des retraités dans la société.

Nous sommes près de 15 millions de retraités en France avec les conjoint(e)s, 460 000 dans notre département. Les démographes estiment que nous serons 25 millions dans une vingtaine d’années, soit un tiers de la population totale. C’est une force et un électorat que nous ne pouvons pas négliger.

Cette population représente des enjeux économiques, sociaux, culturels et de santé publique d’importance.

Durant leur activité professionnelle, les retraités actuels et leurs conjoint(e)s ont contribué par leur travail au développement économique du pays pour l’amener au rang de 5ième puissance mondiale. Aujourd’hui, ils participent et animent la vie associative, syndicale, politique notamment dans les municipalités. Par leurs activités d’aide aux ascendants et descendants, proches, voisins, ils créent de la richesse et du lien social.

Ils ne produisent plus de valeur marchande ni de profit financier, ce qui n’est guère apprécié des capitalistes qui les considèrent plutôt comme une charge pour la société. Conséquence, ils subissent une campagne de culpabilisation visant à les opposer aux jeunes générations.

Le capitalisme ultra libéral et ses politiques d’austérité mettent à mal leurs conditions et niveau de vie :

  • Baisses du pouvoir d’achat consécutives aux réformes de retraite successives et à l’augmentation des prélèvements sociaux et fiscaux ;

  • Budget santé sans cesse en augmentation en raison des désengagements de la Sécu ;

  • Logement, énergie, besoins et services de première nécessité augmentent plus vite que l’indice INSEE ;

  • Les services publics dont ils ont besoin se dégradent et répondent de moins en moins à leurs attentes.

Un Front de Lutte des Retraités dans le Front de Gauche pour que les retraités prennent part à la construction d’une alternative politique à gauche.

Ayant quitté l’entreprise ou la fonction publique, plus ou moins isolés, les retraités qui n’ont pas d’activité militante ne perçoivent plus, ou beaucoup moins, le conflit capital/travail et deviennent plus perméables au discours libéral déversé par les médias et les dirigeants politiques. Ils sont courtisés par la droite et l’extrême droite.

Par contrecoup, le projet progressiste et émancipateur du Front de Gauche et son programme « l’humain d’abord » peuvent leur paraître hors de portée, irréaliste. C’est pourquoi nous devons avoir envers cette population un travail de terrain spécifique, acharné, un débat permanent de bon niveau, argumenté, pour les sensibiliser et les gagner à nos idées, à nos propositions, leur ouvrir des perspectives, les amener à prendre leur place dans ce rassemblement populaire et citoyen qu’est le Front de Gauche et dans les batailles pour un changement de politique.

C’est la démarche que nous mettons en œuvre dans ce département avec notre Front de Lutte des Retraités depuis sa création en février 2012, l’objectif étant de faire grandir le rapport de force en faveur d’un développement humain durable pour tous.

Le Front de Lutte des Retraités est né dans la dynamique du Front de Gauche. Il ouvre une voix originale pour permettre à chaque retraité de donner son avis, de faire part de ses exigences citoyennes et prendre en main sa destinée dans un large rassemblement populaire. Il permet à chacun, syndiqué ou pas, adhérent ou pas d’une formation politique de gauche, croyant ou non, simple citoyen, pourvu qu’il se sente proche de nos valeurs solidaires et progressistes, de participer à la construction d’une alternative politique à gauche qui tienne compte de l’expression et des besoins diversifiés des retraités.

Un Front organisé pour conduire les luttes et se déployer.

Aujourd’hui, déception et colère s’expriment sur la politique qu’impriment François Hollande et son gouvernement, soumis aux intérêts du grand capital et aux injonctions de Bruxelles, tournant le dos aux espoirs et exigences exprimés par le peuple.

Faisons grandir ce mécontentement, rendons-le conscient, ciblons l’adversaire de classe, faisons cheminer nos propositions pour que nos luttes débouchent sur le changement.

Notre plan de travail s’inscrit dans cette logique. Nos outils sont les tracts, les pétitions, les débats thématiques, la discussion, l’interpellation des élus, des patrons et des médias, les rassemblements.

Plus de 500 retraités ont rejoint le Front de Lutte des Retraités. C’est un socle, un point d’appui pour aller à la conquête d’autres retraités. Chacune, chacun peut être utile pour que des retraités dans la cité, le quartier, la commune nous rejoignent.

Pour cela, nous mettons en place le plus largement possible des collectifs locaux d’animation dans des secteurs géographiques à taille humaine. Il doit en être de même pour les secteurs professionnels, l’objectif étant d’aller au contact des retraités et d’animer une activité politique et citoyenne, inscrite dans la durée. Ce travail est lancé, il avance au rythme des volontaires qui veulent s’engager dans la démarche.

Un collectif départemental permanent est en place avec un animateur. Un collectif plus large intègre les retraités animateurs d’un collectif local ou professionnel.

Nous avons un blog sur lequel sont publiés nos tracts et autres expressions. Nous disposons également d’une page sur le site du PCF 13. Nous sommes joignables à notre adresse électronique.

Comme vous le voyez, nous avons l’ambition de poursuivre et amplifier notre démarche de rassemblement des retraités, la situation l’exige. Le bilan de deux ans et demi d’activité est encourageant, il nous pousse à aller plus loin, beaucoup plus loin.

La participation active de chacun, en fonction de sa disponibilité, de ses possibilités, nous fera avancer plus vite et plus loin.

N’hésitez pas à prendre place dans les collectifs locaux, à être actif dans cette démarche citoyenne. Nous comptons sur chacune, chacun de vous qui avez rejoint notre front de lutte pour participer à la réussite de cette conquête des retraités.

Marseille 3 juin 2013, mis à jour septembre 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.