Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 
 
 

Roquefort-La-Bédoule. Redonner le pouvoir au citoyen

Le Front de gauche appelle à un rassemblement pour dénoncer le temps périscolaire payant.

Pour les militants et sympathisants du Front de gauche, la trêve estivale est finie. Comme des écoliers heureux de retrouver leurs copains et leurs salles de classe, ils étaient nombreux au cercle républicain des travailleurs pour cette première réunion dont l’ordre du jour comportait un examen minutieux de l’actualité nationale et municipale, et il y avait là matière à discussion.

Le constat dressé par les militants du Front de gauche est amer et les sujets d’inquiétude ne manquent pas en cette rentrée : augmentation du chômage et stigmatisation des chômeurs, les riches de plus en plus riches, la pauvreté, la précarité, et exclusion sont, elles, toujours en progression. Et le gouvernement en place ne fait rien de concret pour inverser cette tendance. Au contraire !

Devant ce triste tableau le Front de gauche doit, apparaître comme une force crédible, porteuse d’espoir, et doit « proposer une alternative avec une union la plus large possible afin de rompre avec la logique socialiste qui nous mène dans le mur » a déclaré Alain Tarrini qui pense que le PS finira par imploser. Bref pour l’ensemble des militants et sympathisants présents, le Front de Gauche doit être le principal artisan d’un grand rassemblement majoritaire à gauche pour l’avènement d’une sixième République qui redonnera du pouvoir aux citoyens.

Attaque contre l’école publique

Sur le plan municipal le Front de gauche a réaffirmé ses inquiétudes face à la réforme des rythmes scolaires, mal pensée et mal préparée, qui accroît les inégalités entre les territoires. Cette loi n’allège en rien la semaine de l’écolier et alourdit les charges financières des familles (La contribution d’une famille bédoulenne au temps d’activités périscolaires payants s’élève à 50 par an et par enfant scolarisé) et plonge les plus démunies d’entre elles dans le désarroi. Pour Jacques Azam du Parti Communiste Français, « C’est un scandale, une véritable attaque en règle contre le service public ». Et il a rajouté « La privatisation de l’école est en marche ». Triste constatation partagée par l’ensemble des participants à cette réunion de rentrée du Front de gauche qui s’est achevée par une discussion sur les prochaines élections sénatoriales et sur les enjeux des élections territoriales prévues pour l’année prochaine.

Guy Goulet (La Marseillaise, le 13 septembre 2014)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.