Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda de la fédération



L'agenda des Sections



Flux rss

 
 
 

Pays de Martigues. Des résultats positifs pour le Front de Gauche

La liste conduite par Marie-Christine Vergiat obtient de bons scores à Martigues (20,53%), Port-de-Bouc (37,17%) et Port-Saint-Louis (29,53%) mais le niveau du FN est alarmant.

Avec une abstention à 55,45%, Martigues est parmi les villes des Bouches-du-Rhône où l’on a le plus voté ce dimanche pour les élections européennes. Ce simple chiffre suffirait à situer l’ampleur de la crise de la démocratie dans ce pays car sur le pourtour de l’Etang de Berre - Golfe de Fos, l’abstention atteint près de 60% à Miramas, plus de 57% à Port-Saint-Louis et à Salon et jusqu’à 64,65% à Port-de-Bouc. Cette faible participation électorale -à laquelle on peut trouver de multiples explications (quasi absence d’écho à la télévision, enjeu mal situé, institutions européennes trop éloignées des citoyens et peu lisibles, désenchantement provoqué par la politique gouvernementale parmi l’électorat de gauche…) -contribue à gonfler le score de l’extrême-droite qui est le symptôme le plus grave de cette crise.

Comme il fallait s’y attendre, et avec ce qu’il faut bien appeler la complicité irresponsable des médias dominants, le FN arrive en tête dans plusieurs villes du pourtour de l’Etang et du Golfe de Fos. C’est le cas à Port-Saint-Louis, à Istres et à Martigues où il obtient respectivement 39,79%, 37,26% et 33,63% des voix.

Front de gauche : positif mais…

Ces scores, une fois de plus inquiétants, ne doivent cependant pas faire oublier ceux du Front de gauche, très nettement au-dessus de la moyenne nationale et régionale à Martigues -où la liste conduite par Marie-Christine Vergiat obtient 20,53% des voix- à Port Saint-Louis (29,53%) et surtout à Port-de-Bouc où la liste Front de gauche arrive en tête avec 37,15% des suffrages.

Déjà candidate en 2009 pour ce qui était le « baptême du feu » du Front de Gauche, la Députée européenne sortante avait alors recueilli 21,64% des voix à Martigues dans un scrutin où Raoul-Marc Jennar (5%) défendait les couleurs du NPA.

En 2014, Marie-Christine Vergiat, qui a obtenu 2 970 voix, réalise ses meilleurs scores dans un des cinq bureaux de l’école Aupècle (Jonquières) avec 34,8% des suffrages, au groupe scolaire Jean-Jaurès (Ferrières) avec 31,38% et au groupe scolaire Di Lorto (Notre-Dame des Marins) avec 30,53%.

Le PS, avec l’ancien Ministre de l’Education Vincent Peillon, n’atteint pas la barre des 10% (9,59%) tandis que la liste conduite par Michèle Rivasi (Europe Ecologie - les Verts) réalise 6,76%. Tous deux sont en net recul par rapport aux élections européennes de 2009 où Vincent Peillon avait obtenu 13,5% des voix et la candidate écologiste plus de 14%.

Les autres formations de gauche, la nouvelle venue « Nouvelle donne » (issue du PS) et Lutte ouvrière, qui continue à faire bande à part, obtiennent respectivement 1,78% et 1,42%.

Globalement, les diverses familles de la gauche, « plombées » à des degrés divers par les orientations politiques actuelles, sont en régression par rapport au scrutin de 2009.

A droite, le faible score de Renaud Muselier (13,5%) confirme les difficultés de l’UMP largement distancée localement par le FN, la liste UDI-Modem conduite par Sylvie Goulard obtenant 5,69%.

Dans la petite ville voisine de Saint-Mitre-les-Remparts (5.500 habitants) où l’on a enregistré 53% d’abstentions ce dimanche, l’UMP résiste mieux qu’ailleurs avec plus de 21% des suffrages pour la liste conduite par Renaud Muselier mais est devancée par le FN et ses 31,64%.

Le Front de Gauche réalise un score très honorable avec 11,33% et le PS avec 9,95% ne parvient pas, là aussi, à atteindre la barre des 10%. La liste EELV recueille 8,3% des voix.

La Marseillaise, le 27 mai 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.