Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos élu(e)s locaux
 

Dans l'agenda



Agenda de la fédération



Agenda des sections



Flux rss

 
 
 

Martigues déclare son territoire « hors zone GMT »

Conseil municipal. 47 questions à l’ordre du jour sans grande discussion, et une motion contre le Grand marché transatlantique.

En préambule au Conseil municipal de vendredi, le Maire a présenté en son nom et celui du Conseil municipal ses condoléances à Paul Lombard suite au décès de son épouse Annie. Il a ensuite rendu un vibrant hommage à Marc Frisicano, « homme de conviction et d’engagement » et souhaité lui décerner la distinction d’adjoint honoraire « qui récompense son travail et sa pugnacité à bâtir notre ville ».

Compte tenu du manque de place à la maternelle de Jonquières et la nécessité de construire un jardin d’enfants pour répondre à la forte demande, la ville va construire sur l’avenue Paul Di Lorto une maternelle de 3 classes et un jardin d’enfants de 45 places, le tout sur une surface utile de 2019 m2. 5 représentants et 5 titulaires ont été désignés (à la représentation proportionnelle au plus fort reste) pour siéger au sein du jury du concours sur esquisse. Le Groupe « Martigues de toutes nos forces » qui avait présenté 10 candidats aura 4 titulaires et 4 suppléants, et le Groupe « Martigues bleu marine » qui avait 2 candidats aura 1 titulaire et 1 suppléant.

La dernière question portait sur le vote de la motion contre le Grand marché transatlantique (encore dénommé TAFTA ou TTIP). Les négociations qui concernent le commerce, l’industrie, le secteur bancaire, l’environnement et l’exception culturelle, vont « bien au delà de tous les accords précédemment conclus » et ont pour ambition « d’harmoniser les législations en vigueur des deux côtés de l’Atlantique pour faciliter le libre échange sous peine de sanctions pour le pays contrevenant ».

Danger pour la démocratie

Un tel accord ne sera pas sans conséquence sur les territoires car dans notre région « les grands groupes pétroliers auront toute légitimité pour imposer à la France l’exploitation des gaz de schistes et autres hydrocarbures non conventionnels », ceci sans que les citoyens ou les parlementaires européens aient leur mot à dire. Le GMT « s’inscrit dans l’aggravation de la marchandisation à l’échelle mondiale entraînant des régressions sociales, environnementales et politiques sans précédent, et une atteinte aux principes démocratiques fondamentaux ». De plus, « 55% des Français ignorent l’existence et le contenu des négociations sur le GMT ». Le conseil municipal « considérant les graves dangers que représente le GMT pour l’économie, la démocratie, la citoyenneté et l’environnement » demande au Président de la République et aux responsables des institutions européennes « la diffusion immédiate de l’ensemble des textes relatifs aux négociations sur le GMT qui représentent une attaque sans précédent contre la démocratie, l’ouverture d’un débat national impliquant la pleine participation des collectivités territoriales, organisations syndicales, associatives et socioprofessionnelles et des populations » et « l’arrêt des négociations sur le Grand marché transatlantique en fait de l’absence de contrôle démocratique ».

A l’instar de ce qu’elle avait fait en 2003 contre l’AGCS (accord général sur le commerce et les services), la ville de Martigues déclare son territoire « hors zone GMT ou TAFTA » et s’engage « à soutenir le collectif "Stop GMT Ouest étang de Berre", à diffuser les informations concernant le projet le plus largement possible, et accompagner toutes les actions pour résister à la mise en application de cet accord ».

Nathalie Pioch (La Marseillaise, le 25 mai 2014)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.