Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda PCF 13

Flux rss

 
 
 

Européennes. L’abstention ne fait le jeu que de la droite et de son extrême

Les cheminots communistes de Marseille ont rappelé hier la nécessité d’aller voter demain.

Trois femmes, trois invitées de marque, pour débattre avec les cheminots marseillais, à l’appel de leurs camarades communistes, des enjeux de l’élection européenne. Marie-Christine Vergiat et Anne Mesliand, candidates pour la région Sud-Est, comme Isabelle Pasquet, Sénatrice PCF des Bouches-du-Rhône, ont répondu dans les locaux du comité d’entreprise, à des questions essentielles : quel est le fonctionnement exact du Parlement européen, comment les Députés du Front de gauche peuvent-ils contribuer à infléchir les propositions de la Commission européenne qui y sont débattues. L’impact de la politique européenne sur les conditions de travail des cheminots, avec notamment l’arrivée imminente du 4e paquet ferroviaire, adapté par le Parlement européen en février 2014, au menu de ce débat, a été un peu occultée par les multiples interrogations des participants, relatives notamment à la nécessité de rester ou non dans l’Europe.

Indispensable d’être bien représentés au Parlement

A Marie-Christine Vergiat, Députée européenne et tête de liste Sud-Est pour le Front de gauche, il appartenait d’éclaircir, pour les participants au débat, les différents rouages des institutions européennes. Et d’insister sur l’importance, pour la vraie gauche, d’être présente au Parlement, avec le maximum de députés possibles. « Nous y faisons de la résistance et ce n’est pas pour rien que nos mots d’ordre sont rompre, désobéir et refonder ». Faisant écho à ces propos et consciente du sentiment exprimé par certains participants au débat qu’il est « impossible de changer l’Europe de l’intérieur », Anne Mesliand rappelait que nous sommes « eurocritiques et non eurosceptiques » et qu’il s’agit de donner à cette Europe de l’austérité, le vrai visage d’un continent « riche de ses habitants, de ses ressources, riche d’un modèle social construit dans les luttes. Et en ce sens, nous sommes porteurs de multiples propositions et d’un projet européen démocratique dans le sens où il est capable de rapprocher les citoyens des centres de décision ».

La Marseillaise, le 24 mai 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.