Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 
 
 
 

Aubagne. « L’Europe sociale plutôt que l’Europe libérale »

A trois jours des élections européennes, la section locale du PCF lance un appel à voter.

Tout en étant actif au sein du Front de gauche lors de ces élections européennes, la section locale du Parti Communiste (PCF) a tenu, hier matin, à faire entendre sa propre voix sur le scrutin de dimanche. Une voix révoltée pour dénoncer « cette Europe libérale de la finance qui mène les populations droit dans le mur », clame André Danchesi, Secrétaire de section. « L’austérité n’est pas la réponse pour sortir de la crise, on en voit les conséquences dramatiques en Grèce ».

Face à cette impasse, le PCF appelle à voter pour la liste du Front de gauche, « pour modifier le rapport de forces au Parlement européen », poursuit le responsable local. « Si on ne vote pas, le citoyen laisse encore plus de place aux 15.000 lobbys qui sont présents à Bruxelles et défendent les directives du capital », lance Jean-Pierre Maréchal, pour qui mettre un bulletin Front de gauche dans l’urne dimanche est un message de « pression envoyé aux élus socialistes pour qu’ils changent leur politique notamment sur le GMT ».

GMT pour Grand marché transatlantique ou Tafta, un traité d’accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis qui agite les débats européens. « Si l’accord passe, l’Europe deviendrait le vassal de l’impérialisme américain », vitupère le militant. Et André Danchési d’ajouter que « cela aura une vraie influence sur la vie quotidienne », tout en donnant des exemples concrets : « Les multinationales pourront contourner les tribunaux classiques par un tribunal arbitral privé si celles-ci estiment que l’État entrave son activité : le fabricant de tabac Philip Morris a attaqué l’Uruguay et l’Australie pour avoir fait mettre des messages d’alerte contre le tabac sur les paquets de cigarettes. Au bout du compte, ce sont les citoyens qui paieront la facture. »

Enfin, autre grief contre l’Europe actuelle, le fonctionnement de la Banque centrale européenne (BCE), « un véritable scandale monétaire et économique ». Celle-ci, « au lieu de prêter aux États, prête à 1% à des banques privées qui ensuite prêtent aux États à 5% ou 6% », enrage André Danchési. « Le Front de gauche est la seule liste qui se bat contre la finance et défend le service public et la protection sociale », conclut Aline Tranvouez.

Florent De Corbier (La Marseillaise, le 23 mai 2014)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.