Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 
 
 

Alain Hayot. « La lutte passe par un débat politique sur l’avenir »

L’homme de culture appelle dans son essai « Face au FN, la contre offensive »(*) à une reprise en main du politique face à la consolidation de la droite extrême dans le paysage français.

Docteur en sociologie et anthropologie, professeur à l’Ecole nationale d’architecture de Marseille, délégué national à la culture au PCF, Conseiller régional en Provence-Alpes-Côte d’Azur (groupe Front de gauche), ancien Vice-Président de la Région Paca délégué à la Culture et à la Recherche (1998 - 2010), Alain Hayot a été un acteur important du combat victorieux contre le couple Mégret à Vitrolles.

La Marseillaise. On assiste au retour de l’extrême droite qui, bien que n’ayant jamais disparue du paysage hexagonal, resurgit avec vigueur. A quoi doit-on attribuer cette réémergence ?

Alain Hayot. La droite française a toujours était marquée par une radicalité sur son aile droite qui revient à différentes époques de son parcours, le boulangisme à la fin du XIXème siècle, l’affaire Dreyfus, les années 30, la période de Vichy ou encore le poujadisme sont là pour le rappeler. C’est pourquoi je soutiens que la réémergence que vous évoquez est un peu facilement attribuée au contexte de crise que nous traversons. Si celle-ci touche une partie croissante de la population avec la peur du déclassement qui l’accompagne et nourrit les rangs de l’électorat frontiste, je pense que la réémergence de l’extrême droite ne relève pas seulement de la crise socio-économique. Nous nous trouvons aujourd’hui devant une véritable crise de civilisation, une crise du sens qui concerne le devenir même de la société humaine. L’extrême droite s’engouffre dans cette crise du sens. Voter FN n’est pas un simple moyen d’exprimer son mécontentement. L’extrême droite se construit comme une alternative à la société, d’autant mieux que la sociale démocratie démontre son impuissance à incarner une alternative au néolibéralisme. La droite nationaliste est engagée dans la reconquête idéologique et culturelle. Elle est en capacité de s’inscrire durablement dans le paysage français.

La Marseillaise. Elle bénéficie pour cela d’un certain nombre d’éléments politiques et médiatiques qui assurent sa légitimation.

Alain Hayot. En effet, le processus de reconquête se voit légitimé par une forme d’hégémonie culturelle. Très vite une partie de la droite s’est mise à courir après les thèses de la droite extrême : Sarkozy, Copé, Fillon ont vu là un facteur de recomposition pour l’UMP en crise. A droite, on a assisté à une convergence idéologique qui a trouvé sa traduction électorale dans les urnes lors des dernières municipales. A gauche, depuis l’attitude purement tactique de Mitterrand qui prenait en compte la notion de « seuil de tolérance », le boomerang nous est revenu. On voit aujourd’hui que le FN ne divise plus la droite. Au PS, il y a eu aussi : « La France n’a pas vocation à accueillir toute la misère du monde » de Rocard, « Le FN pose les bonnes questions mais apporte de mauvaises réponses », de Fabius, Valls et les Roms… Je montre dans ce livre que le FN ne pose ni les bonnes questions ni n’apporte les bonnes réponses.

La Marseillaise. La diabolisation du FN ou le sempiternel pacte républicain comptent à vos yeux parmi les pièges à éviter pour combattre le FN…

Alain Hayot. La diabolisation est une pratique qui renoue exclusivement l’extrême droite au passé. Il faut garder l’histoire en mémoire, mais cela ne suffit pas parce que le FN a mis à jour sa pensée. L’extrême droite n’est plus une réplique du passé, elle tente de répondre aux enjeux actuels. Le national socialisme parle aux Français d’aujourd’hui et prétend apporter des solutions. Dans le cas du débat sur les Européennes, on veut nous faire croire qu’il y a d’un côté les libéraux et de l’autre les nationaux populistes anti-européens. Dans ce schéma simpliste, le FN apparaît comme une alternative crédible. Il prône le retour à un capitalisme national, protectionniste, chrétien et identitaire, ce qui s’avérerait dans les faits, un projet politique barbare. C’est une escroquerie intellectuelle qu’il faut dénoncer en expliquant vraiment de quoi il retourne.

La Marseillaise. Et en ce qui concerne la base d’un front républicain...

Alain Hayot. Je suis contre la mise en place d’un cordon sanitaire autour du FN. F comme fasciste, N comme nazi, ça fait trente ans que l’on entend ces thèmes. Le FN porte un projet qui s’inscrit dans l’histoire de la droite, pas en dehors du système capitaliste, il adopte une autre position que celle du libéralisme mondialisé qu’il faut combattre sur le terrain politique. Laisser penser que le FN est hors système permet au PS d’évacuer le débat de fond. Par ailleurs, il paraît difficile d’évoquer un pacte républicain dans une société qui exclut le peuple du champ de la politique. La réponse à la crise démocratique passe selon moi par la refondation d’un projet politique émancipateur du peuple et de l’individu. Aujourd’hui le pouvoir dépossède les citoyens de la décision. C’est la grande question posée au projet communiste qui a été porteur d’une émancipation collective mais pas individuelle. Le coeur du projet émancipateur aujourd’hui c’est la question de la démocratie, lieu d’émancipation collective et individuelle.

La Marseillaise. Sur quel terrain le combat doit-il se mener ?

Alain Hayot. L’extrême droite se réclame du peuple mais l’entraîne dans des voies contraires à ses intérêts. La contre offensive doit se mener sur le terrain social. Il faut relier, reconstruire des liens de solidarité entre les générations, entreprendre une reconquête idéologique et culturelle, rappeler que la nation est une construction historique qui ne se base pas sur l’exclusion, refonder la République laïque, penser l’exercice de la citoyenneté. Bref il faut oser la politique. Marine Le Pen, le PS et l’UMP gèrent le pays avec une boîte à outils, on gère un pays avec des idées, des valeurs.

La Marseillaise. Ces perspectives sont-elles applicables à l’ensemble de l’UE qui disposera très vraisemblablement d’un groupe d’extrême droite au sein de son Parlement ?

Alain Hayot. Ce qui se passe en Europe confirme globalement mon analyse. On assiste à une montée impressionnante des populismes qui sont déjà au pouvoir dans certain pays. En France, dans le grand Sud-Est, le Marinisme a de sérieuses chances d’arriver en tête. Il faudra bien se poser les questions que je pose dans mon bouquin...

Propos recueillis par Jean-Marie Dinh (La Marseillaise, le 19 mai 2014)

(+) Face au FN, la contre offensive. éd Arcane 17, 9 euros

Il y a actuellement 1 réactions

  • envoyé à la revue du projet

    Bonjour camarades !

    Si je vous dis que ce numéro tant attendu de la revue du projet sur "le communisme de nouvelle génération" est d'une nullité ratatinante ça ne vous aidera pas ... C'est pas étonnant que Marine Lepen fasse des progrès !

    Voici des choses que j'ai dites, et bon dieu de bois, je ne dois pas être le seul :

    Ecrit 21/10 Peut-être faut-il parler d'un "marxisme de nouvelle génération" pour distinguer le côté théorique de la question ? En effet il existe une science récente, expérimentale, bien fondée, de l'EMERGENCE de produits nouveaux et de qualités nouvelles ( dans les systèmes biologiques principalement, suite à leur fonctionnement normal, étudié par ordinateur ), science forcément ignorée par Marx, science qui correspond aux initiatives des militants et peut les aider. Une science à fort impact philosophique.

    écrit 20/8 De Patrice Cohen-Séat dans son livre « Communisme, l'avenir d'une espérance » 2007, deux citations extraites de la conclusion : 1) « Notre peuple, tous les peuples peuvent se donner de très grandes ambitions de civilisation, dans le sens de ce que Marx appelait la « sortie de la préhistoire de l'humanité ». 2) « Il nous faut montrer l'importance du possible ». ................ De moi Philippe : Bien d'accord avec la première citation. Pour la seconde : Quels sont les rapports entre le possible auquel pense Patrice et celui auquel je pense ? Car ces deux possibles sont très différents ! Chez Patrice, et en général, la théorie scientifique de l'émergence est sous-estimée, voire ignorée : Cela freine dramatiquement notre pratique révolutionnaire !

    écrit 14/7 Le Conseil National du PCF sous-estime gravement la « crise de l'espoir ». Il s'agit en fait de la « crise de l'espoir dans le communisme », qui pour être attirant, enthousiasmant, jouer son rôle historique décisif pour l'humanité, doit être mis à jour, pas seulement en France mais universellement. Cette mise à jour une fois faite (ou plutôt clairement décidée, engagée), nous n'aurons plus de difficultés avec le front de gauche, car nous lui apporterons la méthode Responsabilité-Créativité-Solidarité (rigoureusement parlant comme dans mon site) qui doit l'animer, au lieu de tout attendre de lui.

    écrit 12/7 Citation : "Pour reconstruire l'espoir à gauche et l'espoir pour la France, le Conseil national du PCF a appelé à un immense effort politique ..." L'apport, à cette "construction d'espoir limitée (gauche, France)", d'un "communisme de nouvelle génération" n'est pas traité, je le regrette profondément (j'ai cru ces derniers temps que c'était plus ou moins programmé, j'avais mal lu. La nécessité vitale pour l'humanité d'une "culture communiste universelle à jour" est là de toutes façons. Cette culture est ignorée, mais elle existe déjà à l'état de théorie. Dans mon site elle est issue d'un immense effort d'information et de mise en cohérence, poursuivi une vie durant (la bibliographie sur le sujet est gigantesque, j'ai du me contenter d'explorations).

    écrit 7/7 On dit souvent aussi "communisme de nouvelle génération" : Pierre Laurent, Pierre Dharreville au 36e congrès, et tout récemment Véronique Sandoval, Alain Hayot par exemple ...

    écrit 14/6 De Philippe Gascuel militant de base à Alain Hayot délégué national à la culture du PCF Des précisions qui manquent dans ton « grand récit émancipateur » (après analyse de la table ronde du 12 juin) _ La culture scientifique nouvelle est émancipatrice. _ Le monde physique est parcouru par des « émergences », c'est à dire par la création d'objets et de propriétés qui n'existaient pas avant, qui sont le produit du fonctionnement physique du monde matériel. _ Des expériences indiscutables montrent cela. _ Les hommes peuvent connaître et utiliser à leur profit ces émergences (faire de la mayonnaise par exemple). _ Voilà le « grand récit émancipateur » que j'attendais de toi, avec, pour que ça devienne compréhensible, renvoi à mon site Internet http://fifi24.com/ [1] qui traite en détails de tout cela depuis des années (mais qui est d'un abord difficile il est vrai)

    Message public pour le camarade Patrice Cohen-Séat Le Forum "Demain le monde" : Un processus passionnant est en vue ! Dans un article ancien (printemps arabe) très travaillé de la revue Regards tu montres qu'il nous faut « un communisme mis a jour », sans employer toutefois ces termes qui sont de moi ... Tu dis par exemple : "... De cet effort découlerait la possibilité, enfin, de "nommer ce que l'on désire", là où les mots de "socialisme" et de "communisme" ont cessé en l'état de décrire un avenir désirable sans avoir à être remplacé par d'autres"..... Dans cet article (termes communs avec Alain Hayot) "nommer ce que l'on désire" joue le rôle du "communisme mis à jour" dont je parle. Tout ça n'est pas dans les "hypothèses" de l'invitation au Forum, invitation qui passe l'existence et le rôle du PCF sous silence. Je pense que tu te battras au cours du Forum pour les idées de ton article évoquées ci-dessus, qui sont très difficiles à faire avancer ! Ma contribution au Forum si tu le veux bien : un site documenté et cohérent sur la question : http://fifi24.com/ [2]

    écrit 6/6 Le forum « Demain le monde » programmé pour le 20 juin par plus de 30 organisations représentatives de la gauche citoyenne et révolutionnaire française ne propose pas la bonne hypothèse pour construire l'hégémonie nécessaire. La seule hypothèse qui ait de l'avenir est : UN COMMUNISME MIS A JOUR ! Toutes les hypothèses en dessous sont bains de vase. Ma contribution : un site très documenté et cohérent sur la question : http://fifi24.com/ [3] Un site scientifique Web pour les citoyens fifi24.com [4] structures dissipatives auto-adaptatives - logiciels didactiques bases sur les agents de differents modeles biologiques et physiques. Applications possibles au militantisme social ...

    écrit 31/5 Après le score énorme et inacceptable du FN aux européennes : - Comment se fait-il que le peuple les écoute et ne nous écoute pas nous ? - ll nous faut faire un très très grand congrès pour analyser ça et mettre notre communisme à jour.

    écrit 27/5 "Il nous faut d'urgence inventer un nouveau récit émancipateur. Celui-ci doit croiser l'espérance communiste à l'égalité, le rêve féministe et libertaire à l'épanouissement des droits de chacun-e, l'urgence écologique à faire de la planète notre bien commun, l'utopie de la mondialité culturelle à faire vivre chacune d'entre elles comme leur nécessaire relation et l'aspiration citoyenne à décider du local au global. La contre-offensive que j'appelle de mes vœux passe par l'invention d'un grand dessein qui définit une nouvelle utopie, les valeurs et les idées qui les accompagnent pour alimenter les rêves et les désirs afin de rouvrir l'espoir. C'est en éclairant l'avenir que nous nous garderons de la barbarie." Alain Hayot, délégué national à la culture du PCF - Humanité du 27/5

    écrit 6/5 Le "COMMUNISME MIS A JOUR" ce n'est pas n'importe quoi ! Marx a dit "doutes de tout", mais pas comme pour une vérité valable plus que toute autre. Marx savait aussi étudier, décider, agir ... Et même « être responsable avec les autres, et non à la place des autres », chose sur quoi il faut insister plus qu'il n'a fait, après le stalinisme. Marx savait faire vivre, et le communisme doit être vivant.

    écrit 24/4 Vive le communisme mis à jour ! Voici les résultats de mon travail sur cette question : http://philippe.gascuel.pagesperso-orange.fr/ [5] http://fifi24.com/ [6]

    Par Philippe Gascuel, le 07 décembre 2014 à 14:04.