Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda PCF 13

Flux rss

 
 
 

Ensuès-la-Redonne. Un codéveloppement solidaire et partagé

Michel Illac était candidat à la présidence de la CUM.

La salle des mariages était réellement trop petite pour assister à l’élection du Maire d’Ensuès et de ses 7 Adjoints (contre 8 précédemment selon la volonté de la nouvelle équipe). « Sachez que nous serons les élus et que je serai le Maire de tous, et que nous garderons à l’esprit que nous sommes là pour respecter les engagements sur lesquels vous nous avez choisis. Cette confiance, nous ne devons pas la décevoir, nous allons travailler pour vous et pour notre petite ville d’Ensuès-la-Redonne », devait déclarer Michel Illac à la suite de son élection. « Cela n’a échappé à personne, nous avons décidé avec l’ensemble des candidats de nous déclarer comme une "liste sans étiquette politique", mais une équipe progressiste, humaniste, même si chacun doit garder ses convictions et ses idées, les électeurs nous ont également élus pour cela… »

Les 7 Adjoints sont donc : Frédéric Ounanian (1er Adjoint chargé de l’urbanisme, de la sécurité, du littoral et du développement durable), Martine Mattéi (action sociale), Sabine Coirre (culture et festivités), Hubert Macone (finances et personnel), Hélène Varre (éducation, enfance, affaires scolaires), Marcel Turchiuli (travaux, transports, cimetières, eau et assainissement) et Mohamed Béhairi (sport et associations). « Alors en ce moment important qui va clôturer cette cérémonie, je souhaitais préciser que la confiance que vous venez de nous renouveler et que les Conseillers viennent de me témoigner est celle de la reconnaissance de notre bilan mais surtout celles de nos valeurs… Ces valeurs c’est mon papa qui me les a transmises, celles du travail, de l’intégrité, du respect de tous, et bien sûr de l’honnêteté… il y a 6 ans, papa était là dans cette salle, hélas un terrible accident il y a 6 mois nous en a privés… Maman et mes enfants qui sont là le savent, il aurait été fier de voir la confiance que vous nous avez renouvelée… vous comprendrez que je lui dédie cette victoire… »

Et sitôt élu, le lundi suivant, Michel Illac se proposait à la candidature pour la Présidence de la Communauté urbaine (il a obtenu 31 voix). Membre de cet hémicycle depuis 2001, soit la création de la CUM, le Maire d’Ensuès avait à cœur de porter un message clair et fort à ses collègues. « Cette nouvelle mandature qui va commencer aujourd’hui est particulière car elle a une durée limitée à 21 mois avant le passage en métropole. Chacun doit le reconnaître, en 14 ans d’existence, notre intercommunalité est devenue un acteur important pour le quotidien des habitants, celui du monde économique, de nos communes et pour l’avenir de l’aire métropolitaine. En sera-t-il de même avec la métropole en 2016 ? Je me permets de rappeler que 109 Maires du département et 12 sur 18 de la Communauté urbaine sont en désaccord avec la métropole qui nous a été proposée… Contrairement à ce qui a pu être dit et écrit, le choix n’était et n’est toujours pas entre immobilisme et changement, mais entre deux conceptions du changement. Car le fait métropolitain est une réalité partagée par tous… Je vous propose de faire le choix d’une métropolisation qui prenne en compte toutes ses différences économiques, sociales, territoriales et culturelles et cherche à les mobiliser et les mettre en valeur pour construire un codéveloppement soutenable et solidaire. La gestion du tout métropolitain doit impérativement préserver le champ d’initiative démocratique des communes. La métropole doit construire des espaces de solidarités et de péréquations entre les territoires qui la composent. La métropole doit enfin exiger de l’Etat la refonte de la fiscalité locale et son engagement financier à hauteur du rayonnement euroméditerranéen attendu », a-t-il conclu.

Joffret Melen (La Marseillaise, le 16 avril 2014)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.