Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 
 
 
 

8e secteur de Marseille (15e et 16e arr.). Une municipalité de gauche

Pour non respect des règles de parité, les conseillers d’arrondissement devront procéder à la réélection des Adjoints de secteur. Samia Ghali retrouve sans difficulté son fauteuil de Maire.

« Cette élection aura été une épreuve. La campagne n’a pas été du tout simple. On ne peut pas se réjouir de ce qui s’est passé dans les 13e et 14e arrondissements de Marseille ». Les traits tirés, le visage grave, Samia Ghali (PS) a été réélue hier matin Maire de secteur. Elle offre à la gauche sa seule victoire sur Marseille, et entame un deuxième mandat à la tête de la Mairie des 15e et 16e arrondissements, dans un paysage politique local recomposé. Seul couac, l’obligation de procéder la semaine prochaine à la réélection des Adjoints. Les règles de parité n’ayant pas été respectées.

A la différence de ses voisins, les quartiers Nord échappent à la vague bleue. Arrivé en deuxième position, les 30,62% du Front national donnent arrogance et assurance à ses élus. « Vous n’avez pas été élue de façon énorme », lui a rétorqué le frontiste Bernard Marandat. « Le reflet de cette assemblée n’est pas le résultat du vote ». Samia Ghali sait qu’elle devra affronter à la Mairie centrale une certaine réalité avec une opposition affaiblie et un Parti socialiste en pleine décomposition. « Je ne serai pas dans l’opposition pour être dans l’opposition », a t-elle martelé. Mairie, Conseil communautaire, elle veut retrouver une vraie synergie pour faire avancer les dossiers. Elle le dit et elle le répète, « je demanderai à l’État ce qui est dû pour Marseille ». Prête s’il le faut à faire le déplacement aux côtés du Maire et du Président de la CUM. C’est au nom de « ces quartiers malades », de cette ville « au bord de la révolte » qu’elle souhaite mettre en oeuvre tout ce qui lui reste d’énergie. « Ici nous n’avons pas été sanctionnés », murmure t-elle. Plus affectée par ces calomnies dont elle a été l’objet et qui « n’honorent pas l’espèce humaine ». Elle pardonne, mais ne souhaite pas que le phénomène se répète. Meurtrie par une campagne où la vie personnelle n’aura pas été épargnée. « Je ne lâcherai rien pour les 15/16 », lance avec rage, celle qui avait demandé l’intervention de l’armée dans les quartiers. La gorge serrée et les larmes aux yeux lorsqu’elle évoque le temps qu’elle n’a pas donné à sa famille. Trop de pression, les nerfs qui lâchent. Vie publique, vie privée.

Dans l’opposition de secteur Arlette Fructus (UDI) assure qu’elle mettra  tout son coeur « à défendre les intérêts des 15/16 ». Les valeurs de la famille, elle en sait quelque chose. Pendant la campagne Arlette Fructus a dû faire face à la maladie d’un proche. De la compassion, de la bienveillance… l’opposition s’attendrie. Après cette séquence émotion, Ahamade Said (EELV) rappelle que dans ce secteur, l’abstention a touché un électeur sur deux. « Nous sommes le dernier village gaulois », commente t-il.

« Ce 2e mandat sera lourd de responsabilité », a insisté Jean-Marc Coppola, chef de file Front de gauche. L’ampleur du contexte actuel n’est pas sans rappeler que les élus sont attendus pour un travail collectif guidé par l’intérêt général. « Un épisode vient de se terminer, reste les préoccupations ». L’élu communiste s’est dit préoccupé par les choix nationaux qui ne cessent de sanctionner la continuité des services publics. « Dans les intentions du nouveau 1er ministre, nous ne voyons rien de positif arriver. »

La Mairie de secteur sera le lieu de mobilisation pour défendre l’école, les  transports face à la majorité en Mairie centrale. Les élus Front de gauche comptent bien y prendre toute la place qui leur revient. « Nous serons au service des Marseillais qui se sentent méprisés, abandonnés. Nous agirons libres, indépendants », a insisté le communiste. Persuadé que les combats à venir ne manqueront pas.

Catherine Walgenwitz (La Marseillaise, le 12 avril 2014)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.