Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

Agenda PCF 13

Flux rss

 
 
 

La Ciotat. Au deuxième tour aussi, le centre-ville paye la fracture

L’analyse des résultats du second tour des municipales quartier par quartier. Saisissants contrastes.

Retour sur le scrutin qui a été marqué, une fois de plus, par l’abstention massive de 10.000 électeurs.

Ce second tour de scrutin confirme les nouveaux rapports de force dans une ville aux forts contrastes, malgré l’arrivée en tête dans tous les bureaux de vote de la liste conduite par le Maire sortant.

La Gauche réalise une nouvelle fois ses meilleurs scores dans les bureaux de vote où la participation a été la plus faible. Plus que les traditionnels « quartiers populaires » fortement disputé au Front national, Karim Ghendouf dépasse les 30% de suffrages dans plusieurs bureaux du centre-ville, ceux de l’école primaire Louis-Marin ou de la maternelle du centre-ville, et il devance de plusieurs points le candidat frontiste dans les bureaux de La Garde.

C’est d’ailleurs dans ce vaste périmètre du centre-ville, où la politique menée par Patrick Boré depuis deux mandats est la plus fortement contestée. La promenade flambant neuve inaugurée en grandes pompes n’a pas fait oublier aux habitants l’échec de la réhabilitation du centre-ancien et le passage en force du projet de complexe hôtelier. Le Maire sortant dépasse à peine les 41% et 43% dans les deux bureaux de l’école Louis-Marin, le Front national, qui en avait fait le centre névralgique de sa campagne, atteint 26 et 28% des suffrages exprimés tandis que La Ciotat Nous Rassemble obtient 32 et 27%.

Dans les quartiers de l’Abeille, la participation au second tour a enregistré 4 points de plus au bureau de l’Abeille 2, soit 55,31% de votants contre 51,19% au premier tour. Et contre toute attente, cette hausse a principalement bénéficié au Maire sortant qui est passé de 44,87% à 50,81% au bureau Abeille 2 et de 40,51 à 46,38% à l’Abeille 1. Front national et Union de la Gauche y obtiennent respectivement 120 (24,39%) et 122 voix (24,80%) et 171 voix (26,89%) contre 170 (26,73%)…

Une autre bataille électorale s’est jouée sur les collines de Fardeloup, avec une forte contestation du Maire sortant, malgré la présence sur sa liste du Président de l’amicale. Le candidat UMP y obtient 40%, le Front national y fait son meilleur score avec 34% des voix alors que la Gauche est à 24,53%.

Comme au premier tour enfin, Patrick Boré a fait le plein de ses voix dans les bureaux de l’Est, à Saint-Jean et La Salis, réunissant du bureau 23 au 28, plus de 60% des suffrages exprimés sous son nom. Des bureaux qui ont enregistré également les plus forts taux de participation de la commune.

La Marseillaise, le 1er avril 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.