Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos élu(e)s locaux
 

Dans l'agenda



Agenda de la fédération



Agenda des sections



Flux rss

 
 
 

Aubagne. « La prochaine gare, c’est l’espoir ! »

A la salle du 1er étage de la Mairie annexe où l’on centralise les résultats, les visages sont fermés et l’ambiance tendue laissant présager la défaite. A l’annonce des résultats plusieurs personnes éclatent en sanglots. Daniel Fontaine reste stoïque et prononce un discours très sobre lançant un appel au calme et promettant « qu’ensemble nous saurons relever le défi futur ». Une salve d’applaudissements accompagne la fin de son discours.

« La ville peut dire Hollande m’a tuer ! », lance une adjointe au Maire pour exprimer les raisons de cette défaite, conséquence d’une politique nationale « désastreuse ».

Du côté de la permanence de Gérard Gazay, c’est l’explosion de joie. Plusieurs dizaines de personnes et de militants UMP et UDI sont rassemblés pour acclamer leur candidat. « C’était comme l’Ukraine avant et aujourd’hui, on est dans Aubagne, la vraie, la juste », s’emporte Fatiha une fan du nouveau maire UMP. « Ça fait des années qu’on se bat. Mais à force de raconter des mensonges voilà que les masques tombent », lance Philippe Porfiro, colistier de la nouvelle majorité. « C’est une victoire aujourd’hui, mais on est conscient que ça ne va pas être facile. Pour nous c’est Aubagne avant tout… », tempère Alain Grégoire (UDI) rallié à Gérard Gazay.

Malgré la défaite, plus d’une centaine de militants se réunissent au siège de campagne au Cercle de l’Harmonie. Magali Giovannangeli, Présidente de l’Agglo, prend la parole et fait passer un message plein d’espoir : « Il faut féliciter tout le travail accompli pendant cette semaine où on n’a rien lâché et où on a gagné 1.700 voix. Mais comment prévoir le report du FN sur la droite, ce qui est extrêmement dangereux. Mais c’est un moteur d’espoir. Je fais partie des gens qui restent debout et nous sommes nombreux à l’être de manière posée, réfléchie et organisée. Cette force militante doit être préservée face à la destruction qui risque d’arriver dans cette ville. Nous avons encore l’Agglo où tous les maires ont ex- primé leur solidarité. J’appelle tout le monde à garder son calme absolu. Nous n’avons pas le droit de faire un faux pas. Quoiqu’il se passe, quoiqu’il advienne, la prochaine gare, c’est l’espoir ! »

Mustapha Chtioui (La Marseillaise, le 31 mars 2014)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.