Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda PCF 13

Flux rss

 
 
 

Aubagne. Clémentine Célarié aux côtés de la liste Arc-en-ciel

Présente au Festival international du film d’Aubagne le 19 mars dernier, la comédienne et réalisatrice, Clémentine Célarié, avait prolongé son séjour de plusieurs jours parce qu’elle s’est prise d’amour pour Aubagne et ses habitants. Aussi dans un courrier qu’elle leur a adressés, elle leur explique les raisons qui l’ont poussé à apporter son soutien à la liste Arc-en-ciel conduite par Daniel Fontaine.

« Chers tous,

A la veille du deuxième tour des municipales, je me permets de vous écrire pour vous alerter sur le fait que votre ville n’aurait jamais pu être ce qu’elle est aujourd’hui si elle avait été sous l’égide de partis politiques qui nous menacent par leur non humanisme, leur ignorance et leur rejet de tout ce qui est lié à l’humain.

Si nous nous fermons sur nous-même et rejetons l’autre, nous mourrons, c’est très simple. Aubagne est une ville rare, par sa douceur, son humanité, son accès à tous. J’ai été frappée d’y voir autant de personnes en fauteuils roulants, circulant librement, comme tout le monde, dans les rues, dans les cafés. Cela paraissait normal, alors que c’est la seule ville en France qui en est à ce point de normalité de la présence de l’autre, dans sa différence.

Il ne s’agit même pas de faire de la politique, et moi je me fiche des partis, je n’ai jamais aimé les cases, mais il y a des êtres qui veulent du bien à l’humanité et d’autres pas. Les êtres qui se battent pour Aubagne, son Maire Daniel Fontaine en tête, ville ouverte au monde, et aussi son festival de cinéma qui mêle musique et cinéma et où j’ai rencontrés des artistes tous plus passionnants les uns que les autres, ces êtres ont construit un combat culturel essentiel.

Peut-être êtes-vous trop habitués à la valeur de votre ville pour en apprécier les avantages si précieux, construits par vous, ensemble, tous réunis, tous côte à côte.

Il n’y a rien de plus précieux que des êtres humains de tous les mondes qui se réunissent et qui construisent, même si cela est difficile et que c’est un combat. C’est ce combat qu’il est urgent de mener, et non pas celui de nous séparer en fondant son idéologie sur la peur et le rejet de la différence.

Je veux pouvoir revenir l’année prochaine au festival d’Aubagne, dans sa beauté humaine et artistique, sa vérité, son ouverture, sa force, son talent, et je sais que cela ne sera pas possible si le vent vire dans un sens qui ne sera pas celui de l’humanité. »

La Marseillaise, le 29 mars 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.