Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

Dans l'agenda



Flux rss

 
 
 

Aix-en-Provence. Encore quelques heures pour convaincre

Dernier meeting pour Edouard Baldo dans cette campagne. Et dernière chance de changer la donne.

Depuis des mois, Edouard Baldo arpente la ville avec son équipe, à un rythme fou qu’il a tenu avec l’énergie de la volonté, porté par un seul but : changer Aix. Hier soir, le candidat socialiste affichait encore une belle détermination sur la scène du Palais des Congrés à l’occasion de son dernier meeting, après un 1er tour qui n’a pas été à la hauteur des espérances(*). Mais pour lui, il reste un chiffre encourageant sur lequel placer toutes les espérances : « 62% des électeurs n’ont pas voulu conforter Maryse Joissains, et ça, c’est un signe ! » En l’absence du candidat UDI ayant décidé de se retirer sans donner de consignes de vote, Edouard Baldo est le seul en capacité d’absorber ces voix contestataires, au delà des clivages politiques. Joissains aurait pu compter sur les voix de l’électorat frontiste, mais devra s’en passer, la candidate du FN ayant choisi de se maintenir.

Et quasi tous les autres candidats se sont ralliés à Edouard Baldo : François Hamy (EELV, 4,88%), présent hier sur scène. Mais aussi Najia Jennane, « voix des quartiers » restée inaudible dans les urnes (0,24%). Et certains colistiers de F.X de Peretti (8,10%), ainsi que des membres de l’équipe de Jean-Louis Keita (2,82%), qui faisaient oublier hier, la surréaliste accolade entre leur candidat et la Maire sortante il y a quelques jours dans cette même salle. Egalement présent, Rémy Jean, colistier d’Anne Mesliand (Front de Gauche, 4,78%), représentant le mouvement « Ensemble ! », appellait hier par communiqué, à « faire barrage aux listes Joissains et FN en votant pour Edouard Baldo. (…) Notre ville court le risque d’être dirigée demain par une coalition Joissains/FN qui aggraverait considérablement tout ce que nous avons dénoncé au cours de notre campagne. Ce serait encore plus d’inégalités, plus de discriminations, plus de clientélisme ravageur ».

Un avis partagé par Edouard Baldo, lequel rappelle les « casseroles »judiciaires de Joissains (dont une, toujours en cours, concernant la promotion fulgurante de son chauffeur). Et les manoeuvres visant à offrir à son époux et à sa fille des contrats de travail grassement rémunérés : « ces méthodes me dégoutent » lance Edouard Baldo. « Après le père et la mère, si nous ne mettant pas un terme à tout cela, nous aurons la fille! Ca ne s’arrêtera jamais ». Le candidat socialiste, peu aidé par une politique nationale sanctionnée dans de nombreuses communes, veut imposer la dynamique de changement ardemment désirée à Aix par ceux qui, peut-être, ont préféré la résignation au sursaut citoyen. L’issue du scrutin est entre leurs mains.

La Marseillaise, le 28 mars 2014

(*) 1er tour : Joissains (UMP) 37,79%. Baldo (PS) 19,65%. Genzana (UDI) 11,32%.  Rouvier (FN) 10,42%.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.