Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda PCF 13

Flux rss

 
 
 

Gignac-la-Nerthe. « Poursuivre pour les 20 prochaines années »

La liste conduite par Christian Amiraty, arrivée en tête au 1er tour, tient son meeting demain.

C’est tout sourire, que Christian Amiraty et ses colistiers ont repris dès lundi leur campagne au plus près des habitants. « Je tiens effectivement à remercier les électrices et les électeurs qui m’ont largement placé en tête du 1er tour de ces élections municipales. Avec 39,27 % des suffrages exprimés, je pense que nous avons obtenu un 1er satisfecit de la population. D’autant que nos adversaires qui ne nous ont pas épargnés depuis quelques mois se retrouvent bien loin. Mais le combat pour permettre à Gignac de rester sur les bons rails du développement, du bien vivre ensemble, n’est pas terminé », lançait très confiant Christian Amiraty. Christophe De Pietro qui se dit apolitique et le FN Xavier Trubert sont effectivement à 24,46 % et 20,29 %. Ils repartent eux aussi pour un second tour, mais leur chance de ravir le poste de Maire à Christian Amiraty semble difficile. Carole Ingenito (UMP) à 6,08 % et d’Antoine Padilla à 9,90 % ne seront donc pas au second tour. Le « tout sauf la gauche rassemblée » a donc fait long feu.

« Notre dynamique réside dans notre volonté de rassembler sur des valeurs communes, de répondre aux aspirations de notre population, d’équiper Gignac pour les 20 prochaines années. Ce n’est en aucun cas ces négociations sous cape, les petits arrangements entre gens qui ne s’apprécient pas, et qui n’ont d’autres ambitions que le pouvoir, et en aucun cas l’intérêt collectif. Mais cela ce n’est pas pour nous une réelle nouveauté », explique l’Adjoint Alain Croce, chef de file de la liste « Gignac j’y vis ». L’équipe de campagne prévoit, outre des rencontres quotidiennes avec la population, un grand meeting de fin de campagne ce vendredi 28 mars à 18h30 au gymnase de La Viguière. « Notre bilan est notre laisser-passer, et la population ne s’y est pas trompée. Il nous faut désormais convaincre les abstentionnistes qui ont été 38 %. Pour une élection de ce type, c’est beaucoup trop. Ils doivent prendre part au débat et nous conforter dans nos choix », conclut Christian Amiraty.

La Marseillaise, le 27 mars 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.