Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda PCF 13



Flux rss

 
 
 

Cuges-les-Pins. « Un projet partagé et responsable »

Gérald Fasolino, tête de liste de la majorité sortante, tenait hier soir une ultime rencontre de campagne autour du programme. « Pour finir la campagne comme on l’a commencée ».

Boucler la boucle. A trois jours du premier et unique tour [deux candidats en lice], Gérald Fasolino, tête de liste de la majorité sortante organisait hier soir, salle des Arcades, une ultime rencontre. « Pour finir la campagne comme on l’a commencée », indique le chef de file de « Uni.e.s pour Cuges ».

C’est-à-dire évoquer une dernière fois le programme avec ses auteurs, les habitants eux-mêmes qui ont répondu en nombre « à la démarche participative que nous avons initiée pour bâtir le projet avec vos propositions », rappelle l’actuel Conseiller municipal, vivement soutenu par Gilles Aicardi, le Maire sortant, qui n’a pas souhaité briguer un 4e mandat. « Un projet partagé, un projet responsable », comme l’ont dénommé les colistiers, « issu à 90% de vos propositions, preuve de l’intérêt et des responsabilités que vous portez pour votre commune », remercie Gérald Fasolino.

Mais la soirée avait surtout pour but « d’apporter quelques précisions sur le programme, répondre à des interrogations ». Transfert de l’école Chouquet soit vers le site Molina ou un autre lieu, « le tout dans la concertation », ou bien ce qu’il est possible de faire dans la rénovation du centre ancien, via une OPAH (opération programmée d’amélioration de l’habitat), détaillée par Antoine Di Ciaccio, Vice-Président de l’Agglo, ont été évoqués. Concernant la voirie et les trottoirs, une enveloppe de 90.000 euros par an est promise. Avec également l’aide du Conseil général. Son Président, venu en janvier visiter les réalisations subventionnées par le CG, a déjà assuré à Gérald Fasolino de son soutien financier futur à la commune.

Une habitante se fait l’écho d’un tract que nombre de Cugeois ont reçu récemment au sujet du PLU, dans lequel la majorité sortante est accusée de détruire l’environnement vers la Ribassée en accordant des constructions. Au-delà du fait que Gérald Fasolino s’étonne que « si proche du scrutin, un particulier ait autant de moyens pour imprimer et distribuer autant de tracts… », le candidat rétorque que l’extension du PLU, validée par le Préfet, ne concerne que « trois habitations, ce qui ne va pas dénaturer le cadre de vie ».

Sur la question de l’eau, outre une gestion publique (2018) avec « L’eau des collines», des investissements seront faits pour minimiser l’inondation de la plaine via des actions sur les eaux pluviales (bassins de rétention, curetage de ruisseaux).

Non à la métropole

Un long échange a eu lieu sur la métropole, en écho à des déclarations de la liste adverse menée par Bernard Destrost (UMP) pour qui « ce serait tout bénéf’ car il y aurait moins d’impôts ». Gérald Fasolino s’est attelé à contextualiser l’épineux débat : « Dans cette configuration, Cuges n’aura plus qu’un seul représentant sur 236 élus. On ne gérera plus nos taxes fiscales ; par exemple, la taxe d’enlèvement d’ordures ménagères est actuellement à 10% chez nous et 15% à Marseille. Quand il y aura unicité, cela se fera par le haut… » « On veut bien discuter de tout mais sans que ce soit imposé », enchaîne Antoine Di Ciaccio. « Car le projet met fin à la richesse inestimable qui est la démocratie locale ». « On est en train de faire disparaître le contenu des communes », fulmine Gilles Aicardi. « Et ce n’est pas parce que la loi est votée qu’elle va s’appliquer telle quelle », conclut sur le chapitre, la tête de liste.

Florent De Corbier (La Marseillaise, le 21 mars 2014)

Infos : www.uni-e-s-pourcuges.com.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.