Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

Dans l'agenda



Agenda de la fédération



Agenda des sections



Flux rss

 
 
 

Le Rove. Un gymnase archicomble pour les vœux du Maire

Cérémonie. Vendredi soir, près de 1 500 habitants étaient venus écouter l'allocution de Georges Rosso, entouré de son équipe municipale.

« C'est pour moi, et l'équipe municipale qui m'entoure, la plus belle occasion de vous rendre hommage. » La traditionnelle cérémonie des vœux de la municipalité à la population a rencontré, vendredi soir, un succès populaire sans précédent. Près de 1.500 Rovenains et Rovenaines étaient rassemblés dans l’enceinte du gymnase municipal. A la tribune, le Maire avait invité les responsables d’associations du village (32 au total), les élus municipaux mais aussi le curé du village, le Père Jean Mennesson.

La cérémonie des vœux 2014 du Maire a battu tous les records d’affluence. De mémoire de Rovenains, jamais le gymnase municipal n’avait accueilli autant de monde.

L’ambiance était joviale et chaleureuse autour du Maire et de son équipe. Les spectateurs ont d’abord été frappés par la beauté des décors spécialement installés par Francis Guevara, adjoint aux fêtes, et surtout par le magnifique buffet champagne dressé sous la direction de Viviane Rosso.

Comme le veut la tradition locale instaurée en 2000, c’est le curé, le Père Jean Mennesson, qui a ouvert la soirée en souhaitant, dans une courte allocution, « des vœux de paix, de bonheur et de réussite ».

Le Premier magistrat, Georges Rosso, a aussi exprimé ses vœux de prospérité et de bonheur avant de revenir sur l’actualité internationale et nationale puis à fustiger les réformes du gouvernement (retraites, rythmes scolaires et métropole).

Hommage à Mandela, citoyen d'honneur depuis 1985

Compte tenu de la loi électorale, il ne fut pas possible pour le Maire de parler des réalisations municipales « exceptionnelles » de l’année écoulée et des projets, ce qu’il a regretté « car mon discours aurait pu être beaucoup plus optimiste ».

Il rendit tout d’abord hommage à Nelson Mandela qui fut élevé au rang de citoyen d’honneur de la ville du Rove en 1985 et dont le nom et le portrait furent apposés sur le fronton du centre culturel municipal en 1988. « Il incarnait des valeurs humaines exceptionnelles certainement sans précédent dans l’histoire de l’humanité. »

« Aujourd’hui, notre pays est plongé dans une douloureuse période de régression sociale. La politique menée par le gouvernement actuel est la continuité du précédent. » Il dénonçait aussi « le coup de force contre les retraites qui a provoqué la colère des parlementaires communistes et républicains », avant d’évoquer la réforme des rythmes scolaires : « Chaque fois qu’il y a un nouveau ministre, il fait une nouvelle réforme. Mais celui-là, il mérite le pompon ! Au Rove, nous avons commencé à nous concerter avec les enseignants et les parents d’élèves et nous allons continuer. Notre objectif est l’intérêt de l’enfant. »

La métropole : « une bataille difficile »

Et d'achever son allocution par la métropole : « Au cours de la dernière assemblée des Maires, j’ai déclaré que "109 Maires sur 119, de toutes sensibilités politiques, représentent une force et contrairement à ce que certains pensent, c’est nous qui avons les cartes en main". »

« Avec cette métropole, le gouvernement actuel veut faire la peau aux communes et les poches à leurs habitants. La loi de Sarkozy que le gouvernement actuel devait abroger est appliquée en l’aggravant. La bataille va être difficile. Il va falloir une unité sans faille. »

Son discours s’est terminée sous de longs applaudissements. Les convives ont dignement fêté l’événement jusque tard dans la soirée.

La Marseillaise, le 12 janvier 2014

Deux écrivains rovenains à l'honneur Pierre Dharréville et Maurice Gouiran

Parmi les personnalités, on pouvait noter la présence de Maria Reynaud, Conseillère général ; Michel Illac, Maire d’Ensuès, et son Premier Adjoint, Frédéric Ounanian ; Gérard Graugnard, 1er Adjoint de Châteauneuf-les-Martigues qui représentait le Député-Maire Vincent Burroni ; René Tavera, Premier Adjoint du Maire de Carry (excusé) ; Alain Croce, Conseiller municipal de Gignac et Conseiller communautaire MPM ; Laurent Liguori, Conseiller du Président de la Communauté Urbaine Eugène Caselli (excusé) ; le Capitaine Freitag, Commandant de brigade de la gendarmerie de Carry ; Jean-Luc Bertoglio, Directeur du SAN ; Christel Harms, Directrice de cabinet du Maire de Marignane.

En marge de la cérémonie, deux artistes locaux présentaient leur dernière œuvre : Pierre Dharréville et Maurice Gouiran. Ils ont reçu à l’hommage du Maire.

« Cette soirée, c’est aussi l’occasion de mettre en lumière les artistes rovenains qui font l’actualité culturelle. Tout d’abord, permettez-moi de remercier Maurice Gouiran. Plus besoin de vous présenter celui qui a sorti en 2013 son 22e roman intitulé "Mais délivrez-nous du mal". Il est en quelques années devenu un auteur incontournable, respecté pour la virulence et la justesse de sa plume ! Chacun de ses romans est nominé dans la plupart des Prix Polars. Je ne le remercierai jamais assez de répondre chaque fois favorablement à mon invitation pour donner la priorité au public rovenain. Merci à Pierre Dharréville qui nous fait également l’amitié de sa présence pour présenter son dernier livre "La laïcité n’est pas ce que vous croyez". En s’appuyant sur la longue histoire de la laïcité, Pierre lui restitue son véritable sens. Elle ne signifie pas l’éradication des religions, ni la relégation de leur expression dans l’espace privé. La laïcité doit garantir le droit de tous, femmes et hommes, quels que soient leur genre, leur revenu et leur religion s’ils en ont une. Garantie de vivre ensemble, elle met en musique les valeurs de Liberté, Égalité et Fraternité. »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.