Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

L'agenda des Sections

Flux rss

Bienvenue à la Fédération des Bouches-du-Rhône du Parti Communiste Français

280, rue de Lyon
13015 - Marseille
T. 04.95.05.10.10
F. 04.91.58.57.24
- contact@pcf13.fr
- Facebook
- Twitter
- Instagram
- YouTube

LA SOUSCRIPTION

La presse

PARTI PRIS

& SERVEZ-VOUS EN TRACTS

LE FIL ROUGE NATIONAL

 
 
 

Réforme. La SNCF lancé sur une mauvaise ligne

Depuis hier soir, les cheminots sont en grève à l’appel de la plupart des syndicats. Ils redoutent les conséquences d’une réforme qui risque de faire éclater la société nationale.

La Sénatrice communiste Isabelle Pasquet explique la nature de l’appel du Front de gauche.

« Cet appel du Front de gauche pour une véritable réforme du ferroviaire, dont tout le monde a conscience qu’elle est indispensable, vient à point nommé pour que le calendrier d’application du projet de réforme ferroviaire soit respecté. Le débat parlementaire a été programmé après les élections municipales de mars 2014. Or, les Sénateurs, Députés et Vice-Présidents des Conseils Régionaux du Front de gauche en charge des transports, dans l’appel qu’ils ont lancé, craignent que les décisions sur l’avenir de notre système ferroviaire soient soumises au diktat de la commission européenne. et de son quatrième «  paquet ferroviaire » qui consacrera l’instauration de la concurrence de ce mode de transport. Y aurait-il une réforme se profilant avant la réforme ? C’est une question que les cheminots sont en droit de se poser et nous partageons leur inquiétude.

Depuis le 16 octobre, les syndicats, associations et partis politiques de gauche, les écologistes soulèvent le manque d’ambition du projet de loi dont ils soulignent le manque d’ambition. Et cela sur tous les plans, les
questions du désendettement, du financement et d’une véritable intégration industrielle du système ferroviaire.

Les signataires de cet appel souhaitent que gouvernement et le parlement prennent en compte ces exigences avant que la commission européenne ne se prononce sur l’avenir d’un système qui concerne les élus régionaux, les usagers et en tout premier lieu les cheminots, opposés à la libéralisation du rail ».

Propos recueillis par Gérard Lanux (La Marseillaise, le 12 décembre 2013)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.