Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos Parlementaires
 

L'agenda



Flux rss

Dans l'agenda

Agenda de la fédération



Agenda des sections



Flux rss

 
 
 

Situation à la SNCM. Courrier d'Isabelle Pasquet au Premier Ministre

Isabelle Pasquet
Sénatrice des Bouches-du-Rhône
Groupe Communiste Républicain et Citoyen
Membre de la Commission des Affaires Sociales
Conseillère d'Arrondissement de Marseille

à

Jean-Marc Ayrault
Premier Ministre

Marseille, le 25 octobre 2013

Monsieur le Premier Ministre,

Alors que son conseil de surveillance est programmé pour dimanche, la presse a fait écho de nouvelles alarmantes concernant l'avenir de la société SNCM, qui assure le service public de continuité territoriale entre le continent et la Corse. Il s'agirait ni plus ni moins que d'aller vers un dépôt de bilan.

Cela au moment même où la collectivité de Corse vient de renouveler sa confiance à la SNCM à travers la délégation de service public sur l'ensemble de ses ports, où a été acté le principe de renouvellement la flotte de la compagnie dont les futures unités pourraient être construites dans les chantiers de Saint-Nazaire, et où des efforts importants ont été consentis par les salariés sous couvert de pérenniser et de développer l'entreprise.

C'est pourquoi je vous demande, Monsieur le Premier Ministre, d'exercer au nom du Gouvernement, toute l'autorité de l'actionnaire de référence qu'est l'État dans ce dossier. Actionnaire en propre de 25% du capital, mais encore, la Caisse des Dépôts et Consignations, intéressé à hauteur de 60% du capital de Véolia-Transdev, société elle-même actionnaire à 66% du capital de la SNCM, l'État ne peut pas, l'État ne peut plus « regarder ailleurs pendant que la maison brûle ».

Il est temps que le Gouvernement prenne toutes ses responsabilités dans ce dossier, tant dans son volet social, qui impacte l'avenir de milliers de salariés en Corse et sur le continent, dans son volet d'aménagement du territoire, par le service public garantissant la continuité territoriale avec la Corse, que dans son volet développement industriel -le GPMM- et de redressement productif -les chantiers de l'Atlantique-.

Si l'intérêt nouveau du Gouvernement semble vouloir porter à Marseille peut prendre sens pour celles et ceux qui vivent et travaillent ici, c'est sa réponse sur ce dossier emblématique que les Marseillais attendent d'ici dimanche, et ils ne comprendraient pas une nouvelle reculade face aux forces qui œuvrent à l'abandon du service public et de l'emploi dans notre pays au nom de la compétitivité.

Dans l'attente de votre réponse et comptant sur votre détermination, je vous prie d'agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de ma haute considération.

Isabelle Pasquet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.