Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Le Parti
 

Agenda de la fédération



L'agenda des Sections



Flux rss

 

Salle des Conférences
Hôtel de Ville
Martigues

Mardi 21 mai à 18h

Monsieur le Député-Maire Gaby CHARROUX accueille et ouvre la soirée. Les élus de proximité liés à la ville de Martigues, des maires de villes voisines seront invités.

Des personnalités nationales et locales seront présentes, les voici :

  • Josy CAPOZI – Responsable syndicale Centre Hospitalier de Martigues
  • Patrick COURTIN – Médecin hospitalier représentant de la communauté
  • Dominique EDDI – Médecin, syndicaliste
  • Michel LIMOUSIN – Médecin en Centre de Santé, Responsable de la Commission Nationale Santé PCF
  • Richard LOPEZ – Président de la Fédération Nationale des Centres de Santé (FNCS)
  • Eric MAY – Médecin à Malakof Président de l’Union Syndicale des Médecins des Centres de Santé (USMCS)

Pour une Médecine Sociale et Solidaire

Pour un Hôpital Public débarrassé de la loi Bachelot

Pour un Pôle Santé pour tous !

LA SANTE EST L’AFFAIRE DE TOUS, REPRENONS EN MAINS NOTRE AVENIR SANTE

Marchandisation de la santé guidée par l’efficacité financière, et organisation de la pénurie sanitaire affectent le quotidien des professionnels de santé, et des populations en particulier les plus pauvres.

Hôpitaux publics en difficulté confrontés à la loi Bachelot, diminution inquiétante du nombre de médecins, dépassements d'honoraires, fermeture de services de proximités et postes supprimés (maternités, IVG, médecins scolaires, psychologues, centres de Sécurité sociale..), tout cela fragilise les populations socialement les plus défavorisées et accroit les inégalités en matière de santé. Près de 30% de la population renonce à des soins parce qu’ils sont trop chers.

La crise du Grand Conseil de la Mutualité, a révélé le délitement des politiques solidaires du mouvement mutualiste, et a concrètement abouti à l’abandon des pratiques qui étaient au cœur de la médecine sociale mutualiste : le licenciement de 36 médecins généralistes a contribué à illustré le constat d'un système sanitaire en panne, dominé par les décideurs comptables, sans souci des populations et de leurs besoins.

Le 7 mai, le tribunal a pérennisé les centres de santé mutualistes gérés par le GCM. Ce sont 850 emplois qui sont sauvés, et c’est tant mieux ! Mais le plan de redressement mis en œuvre est-il de nature à contrer la politique de marchandisation de la santé ?

Des centaines de malades touchés par cette crise et organisés en association, des professionnels de santé de l'Hôpital public ou exerçant dans le secteur ambulatoire, des médecins licenciés par le GCM, des représentants syndicaux, des élus et militants politiques, associatifs ont entamé une réflexion pour construire concrètement un autre modèle sanitaire fondé sur l'intérêt des populations, son organisation autour des territoires faisant l'objet du diagnostic de priorités sanitaires, au service de la lutte contre les inégalités en matière de santé.

Travailler sur des priorités sanitaires identifiées, favoriser l'accès aux soins , la formation des professionnels sur le territoire, décloisonner les pratiques entre Hôpital public et Médecine de ville, entre médecins et para médicaux, faciliter alerte et veille sanitaire pour tous les intervenants sanitaires, avec les citoyens, agir sur la relation santé et environnement, restaurer la diversité de l'offre sanitaire en favorisant les projets de médecine sociale, Pôles santé et Centres de santé, tel est l'objectif du Collectif Santé constitué à Martigues et à l'initiative de ces Rencontres Santé du 21 Mai 2013 qui doivent concrétiser la rencontre des acteurs concernés par l'avenir du système de santé dans notre département.

Ce projet est possible, et avec le soutien et la participation de tous, il verra le jour.