Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil
 

Bienvenue à la Fédération des Bouches-du-Rhône du Parti Communiste Français

280, rue de Lyon
13015 - Marseille
T. 04.95.05.10.10
F. 04.91.58.57.24
- contact@pcf13.fr
- Facebook
- Twitter
- Instagram
- YouTube

LA SOUSCRIPTION

La presse

PARTI PRIS

& SERVEZ-VOUS EN TRACTS

LE FIL ROUGE NATIONAL

 
 
 

Pour une refondation sociale et démocratique

Le PCF appelle à des Assises pour refonder la République.

Le Conseil National du Parti Communiste Français (PCF) qui s'est réuni samedi a appelé à des « assises pour une refondation sociale et démocratique », le 16 juin à Paris, dans la lignée de la manifestation du 5 mai. « Nous faisons la proposition à tous les partis du Front de Gauche et à toutes les forces qui ont voulu le changement de converger vers des assises pour une refondation sociale et déinocratique », a expliqué Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF « La date de ces assises est proposée au 16 juin à Paris », a-t-il précisé.

Pour une forte mobilisation à la marche citoyenne du 5 mai

Le Conseil National du PCF, qui se réunissait à huis clos et « en urgence » en raison de l'actualité, et notamment de l'affaire Cahuzac, a « Confirmé son engagement dans la mobilisation du 5 mai avec comme axes la lutte contre la finance et la refondation sociale et démocratique de la République ».

Si le PCF souhaite « une très forte mobilisation » pour la « marche citoyenne » du 5 mai « contre l'austérité et la finance et pour la VIe République» », il propose aussi de « prolonger cette mobilisation par des assemblées, des comité citoyens » qui aboutiront aux assises du mois de juin.

Parmi les propositions du PCF pour la « refondation démocratique des institutions » vers une VIe République, figurent « une réelle indépendance de la justice, une démocratisation des élections par la proportionnelle, de nouveaux droits pour les salariés dans les entreprises ou encore la remise en chantier de l'acte III de décentralisation ».

Poursuite de la bataille contre l'ANI

« Nous continuons aussi la bataille contre l'ANI » (Accord national interprofessionnel sur l'emploi), a ajouté Pierre Laurent. « Le vote de l'Assemblée Nationale confirme qu'il n'y aura pas de majorité de gauche au Sénat », a prévenu le sénateur de Paris.

Lors du vote du texte transcrivant l'ANI dans la loi (250 voix contre 26), plusieurs députés PS s'étaient abstenus, ainsi que les écologistes. Les communistes appellent également à soutenir la mobilisation du 1er Mai à « l'appel des organisations syndicales qui refusent » le texte sur lemploi.

La Marseillaise, le 14 avril 2013

Il y a actuellement 1 réactions

  • Un vent de Démocratie doit souffler

    Oui un grand vent de Démocratie doit souffler. Mais pourquoi la démocratie dans laquelle nous vivons nous a conduit, là où nous en sommes ? C’est bien parce qu’elle est libérale et qu’elle empêche le peuple de s’épanouir et de construire une société à sa mesure. Si nous voulons que le peuple prenne le pouvoir, c’est à chaque citoyen, à chaque producteur (prolétaire) que nous devons faire confiance et lui garantir qu’il soit enfin maître de ses décisions politiques. La parole de chacun ne doit plus jamais être détournée. C’est la Désignation par Reconnaissance qui le permet. Nous la pratiquons dans le Parti, il suffit de la faire basculer, du bas vers le haut, à savoir l’adhérent désigne ceux qui doivent exercer les missions de responsabilité et de dirigeants. Idem pour le citoyen, idem pour le salarié. En un mot idem pour le prolétaire/citoyen. Car c’est dans la conscience de chaque individu que ce fait le lien et la cohérence de ce qui se traduit dans le mouvement social et dans la citoyenneté. Allons-nous oser nous transformer, pour transformer la société ? Tout ceci peut être engrangé simultanément avec des assises citoyennes permanentes.

    La Démocratie dans laquelle nous vivons, doit évoluer considérablement, elle doit pénétrer le monde du travail et celui de la finance. Aujourd’hui, la démocratie citoyenne, participative ou directe est libérale, le citoyen ne peut choisir qu’entre ce que les Partis décident. Cette démocratie libérale est obsolète parce que le régime des Partis fait barrage entre le Prolétaire/citoyen et toutes les instances des différents pouvoirs dans toute la société. Elle freine la remise en cause de la domination politique de l’argent roi, dans les institutions et dans les entreprises. Seule une conception complètement inédite de la Démocratie qui soit réellement Communiste peut et doit balayer l’accumulation et la domination de l’argent. C’est toute la société qui est gangrénée par l’idéologie capitaliste qui se traduit dans le libéralisme et le social-libéralisme. En effet le capitalisme provoque et provoquera en permanences des crises, si le communisme et sa Démocratie n’empêche pas cette pieuvre capitalistique de poursuivre l’anéantissement de toute la société. Pour construire du socialisme, il nous faut une Démocratie Communiste. Partout un vent d’une Démocratie Communiste totalement innovante doit souffler. Apporter la garantie au peuple, c’est à dire à chacun qu’il est enfin maître de son destin. C’est possible. Le Parti est en capacité d’offrir cette solution, cette proposition, ce processus au peuple des Prolétaires/citoyens, ainsi le peuple des capitalistes rabaissera définitivement sont caquet.

    Oui l’intelligence collective du peuple se construit sur l’intelligence individuelle. La Démocratie c’est le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple. C’est donc que chaque prolétaire/citoyen doit avoir le droit de désigner ses représentants. C’est ce chacun qui doit déterminer qui va aux instances supérieures, que ce soit comme élus du peuple, représentants dans les entreprises publiques ou privées, dans les associations, les organisations politiques y compris la notre. Nous pouvons faire la démonstration que cela est possible. En effet c’est cette assise de confiance, qui permettra à ceux qui ne nous connaissent pas bien, à ceux qui ont des réticences envers nous de pouvoir avoir confiance dans une politique communiste. Mais surtout les anti-communistes n’auront plus de prises sur nous, car notre démocratie n’est pas hégémonique, elle est ouverte, un salarié une voix, un actionnaire une voix, un citoyen une voix, un adhérent une voix. Cette voix enfin désigne, elle ne choisit plus au travers le barrage filtrant des partis politiques, qui eux utilisent leurs show et leurs manipulations pour prendre le pouvoir. La Démocratie Libérale du spectacle c’est terminé. Impulsons la Démocratie Communiste qui permet à chacun de prendre part par son assise politique à la construction d’une autre société.

    Seul le Parti peut insuffler ce mouvement populaire, s’il sait faire confiance au peuple et s’il sait se transformer lui même. Bien sûr le Front de Gauche alors s’élargira en un Front populaire. Car le peuple des Prolétaires/citoyens va bien au-delà de la gauche. Si nous le voulons, nous pouvons en finir avec la domination des logiques et des mécanismes de l’accumulation du capital. Nous devons le transformer et le mettre au service du peuple. Mais pour ce faire nous devons valoriser l’intelligence politique de chacun par son épanouissement politique personnel, pour qu’il puisse agir en toute confiance. Nous pouvons humaniser la dimension de la politique de chacun, plus de stigmatisations, plus d’hégémonie, plus de querelles intestines et de combats fratricides entre Partis frères, totalement diviseurs et destructeurs. Oui il nous faut une civilisation de plus en plus humaine portée par un communisme hautement démocratisé.

    Est-ce impossible ?

    Aline Béziat Contribution du 17 avril 2013

    Par Béziat Aline, le 17 April 2013 à 06:18.