Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos Conseillers régionaux
 
 
 
 

Budget 2013 du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur

Conférence de presse des élus du groupe Front de Gauche

Le 14 décembre aura lieu le vote du budget 2013 du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.

En discussion depuis plusieurs mois, il a grandement mobilisé notre groupe qui a formulé des propositions visant à répondre aux besoins des habitants de la Région.

Nous avons également cherché à renforcer la dimension citoyenne de cet exercice en organisant par deux fois depuis le mois de septembre des rencontres citoyennes dans l’ensemble des départements de PACA pour mettre en débat nos propositions et les conditions dans lesquelles s’établissait ce budget.

Nous avons rencontré des citoyens, des associatifs, des syndicalistes qui, s’ils ont pu alors nous exprimer des sentiments contradictoires quant à la situation politique actuelle, nous ont à une très large majorité rappelé l’importance de l’action du Conseil Régional et de ses élus pour faire face à la dégradation des conditions de vie ressentie très durement et ce quelques soient les territoires.

Car il est vrai que la situation économique et sociale s’aggrave dans notre région, que la pauvreté atteint quasiment 30% des ménages dans certaines zones urbaines, que le chômage est au plus haut depuis des années, que les conditions d’accès à un logement digne se durcissent…

Face à cette situation nous, élus, responsables politiques avons la responsabilité d’agir.

Nous avons l’obligation d’être utiles à condition d’oser s’opposer au schéma que l’on a pré écrit pour nous, qui nous impose d’être « responsables », de tailler aveuglément dans nos dépenses pour répondre aux exigences des financiers et non à ceux de la population.

Il faut oser sortir de l’austérité dans laquelle on nous enferme, en exigeant de l’Etat de nouveaux moyens pour notre collectivité, en contraignant les entreprises à participer à l’effort collectif, en investissant massivement dans l’économie et en développant les services publics.

C’est le sens des propositions portées depuis de longs mois par notre groupe.

Nous avons défendu des mesures qui nous paraissent indispensables à l’amélioration, à tous les niveaux, des conditions de vie des habitants de PACA et nous avons obtenu des avancées.

Nous nous félicitions en effet qu’après des années de lutte, la gestion des Chemins de fer de Provence se fasse désormais dans le cadre d’une régie publique assurant ainsi l’avenir de cette ligne et renforçant le droit à la mobilité de plusieurs milliers d’habitants de notre région.

Nous sommes également satisfaits du désengagement de notre collectivité de la construction du tunnel de Tende et du transfert de plus de 10 millions d’euros du budget alloué aux routes à celui des lycées et à leur réhabilitation.

Nous saluons la politique d’accès à la contraception pour tous les jeunes qui sera mise en place prochainement dans une région subissant les fermetures de plannings familiaux et les menaces qui pèsent sur les centres de santé mutualistes.

Par ailleurs, la mise en place prochaine d’assises de l’industrie et de l’emploi et de critères sociaux stricts et contrôlés dans le soutien que nous apportons à l’économie nous apparait comme indispensable pour faire face à une désindustrialisation massive et organisée du territoire régional et à un taux de chômage en hausse constante.

Cependant, nous n’oublions pas que nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins et nous avons les plus grandes craintes quant aux perspectives qui nous font face dans les mois à venir.

Des métropoles géantes et autoritairement imposées, à l’acte III de la décentralisation travaillé dans la plus grande opacité, en passant par l’absence de réforme fiscale, l’application des mesures du Pacte de compétitivité, l’accroissement des contraintes sur les finances des collectivités avec la baisse des dotations de l’Etat, le recul de nos investissements ou le resserrement sur nos compétences obligatoires, il n’est pas une mesure annoncée aujourd’hui qui ne puisse recueillir notre aval tant nous avons la certitude qu’une autre politique est possible, nécessaire et urgente.

Tant elles s’inscrivent toutes également dans la même logique, celle de la réduction aveugle des dépenses publiques, de la soumission aux exigences des marchés, de l’austérité et la rigueur comme seul horizon, signant ainsi le renoncement du politique face aux forces de la finance.

Au regard de l’ensemble de ces considérations et même si nous partageons tous ici la même analyse quant à la situation politique dans laquelle ce budget se situe, nous userons donc de la liberté de vote inhérente au fonctionnement de notre groupe, ce qui se traduira par cinq votes pour, trois abstention et un vote contre.

Mais là n’est pas pour nous l’essentiel, c’est bien dans l’analyse qui nous y conduit que se situe le message que nous souhaitons délivrer.

Les urgences sociales, économiques et environnementales nous conduisent majoritairement à persévérer encore pour permettre une amélioration rapide et concrète des conditions de vie des habitants de PACA mais nous ne nous laisserons pas enfermer dans une logique d’austérité dévastatrice.

Nous exigeons le changement pour l’ensemble des habitants de Provence-Alpes-Côte d’ Azur.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.