Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos Conseillers régionaux
 
 
 
 

« Un enjeu de santé publique majeur »

Pour Nathalie Lefebvre, Vice-Présidente communiste du Conseil Régional Paca, « ces Centres assurent des missions de Service Public essentielles dans les Bouches-du-Rhône ».

L'Humanité. Quel est le sens de votre présence à ce rassemblement de soutien au Grand Conseil de la Mutualité ?

Nathalie Lefebvre. Depuis près de deux ans nous sommes mobilisés aux côtés des comités d'usagers, des médecins et des salariés du Grand Conseil de la Mutualité pour la sauvegarde des Centres de santé et de la clinique Bonneveine. La mobilisation est importante car le risque de liquidation judiciaire existe, ce qui serait une catastrophe. Il faut que le Gouvernement joue pleinement son rôle dans ce dossier. Depuis leur création, les Centres du Grand Conseil de la Mutualité assurent des missions de Service Public, qui sont aujourd'hui en grand danger. Marisol Touraine ne peut pas affirmer que la priorité de son ministère est l'accès aux soins pour tous et ne pas intervenir sur ce cas concret. C'est capital pour les habitants des Bouches-du-RhÔne et les plus de 200.000 patients annuels, soit 10 % de la population, ainsi que pour les 1.200 salariés. Il faut non seulement conserver ces Centres de santé et la clinique mutualiste mais même développer leur activité de santé publique.

L'Humanité. Un rapport de l'Agence Régionale de Santé pointe de gros problèmes de gestion…

Nathalie Lefebvre. La direction du Grand Conseil de la Mutualité a fait défaut depuis de nombreuses années. Elle n'a pas joué son rôle d'alerte quand les problèmes financiers ont commencé, et ils se sont accumulés jusqu'à la situation d'aujourd'hui. Mais les comités d'usagers et les salariés portent des solutions alternatives qu'il faut étudier et soutenir afin que l'activité se poursuive et reprenne sur des bases financières plus saines. C'est totalement possible. Il faut partir du principe que ces Centres assurent des missions de Service Public essentielles dans le département des Bouches-du-Rhône. À Port-Saint-Louis-du-Rhône, plus de 80% de la population est suivie par le Centre mutualiste, c'est plus de 50% à Port-de-Bouc, et 32% à Martigues où je suis élue. Alors que l'Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille est également dans une situation financière difficile, le maintien et le développement du réseau mutualiste sont des enjeux de santé publique majeurs.

Entretien réalisé par Marc Bussone, (L'Humanité, le 10 août 2012)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.