Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Discrimination
 
 

Marche des fiertés et de l’égalité à Marseille. intervention de Jean-Marc Coppola

 
 

Heureux d’être présents pour représenter le PCF et le FDG et vous dire que notre action politique permanente est guidée par la volonté de construire une société de vivre ensemble

Le VIVRE ENSEMBLE c’est l’HUMAIN D’ABORD
Le VIVRE ENSEMBLE c’est la recherche l’émancipation humaine et de l’épanouissement des femmes et des hommes
Le VIVRE ENSEMBLE, c’est le combat contre l’homophobie et ses discriminations

Ce combat passe par le respect des différences, le respect de ce qu’il-elle est, non pas seulement dans les apparences, mais au plus profond de lui-même-d’elle-même, le respect de son orientation sexuelle.

C’est pourquoi les députés communistes étaient les seuls, en 1960, à voter contre l’amendement Mirguet qui faisait de l’homosexualité un « fléau social »

C’est pourquoi le PCF a voté en 1981 la dépénalisation de l’homosexualité, présentée par François Mitterrand, puis le pacs en 1999.

C’est pourquoi au cours de ces dix dernières années, les parlementaires communistes ont déposé plusieurs propositions de loi :

  • contre les propos homophobes, lesbophobes et transphobes (juillet 2004)
  • pour supprimer les inégalités contenues dans le pacs (déc 2009)
  • pour le droit à l’adoption pour les couples pacsés (mars 2010)
  • pour ouvrir le droit au mariage à tous les couples, quelle que soit leur orientation sexuelle (mars 2010)
  • pour l’accès à la filiation pour toutes les formes de famille (avril 2011)

Aujourd’hui avec la mise hors d’état de nuire de Nicolas Sarkozy, un nouvel espoir s’ouvre pour l’égalité des droits, une des valeurs fondamentales de notre République et des avancées dans le respect des différences

Nous pouvons être satisfaits de l’engagement du nouveau gouvernement sur le mariage homosexuel et l’adoption pour les couples homosexuels

Il s’agit là d’un droit fondamental, celui de la reconnaissance de toutes les formes de familles – familles recomposées, couples de lesbiennes, couples de gays, aux côtés de la famille hétéro –

Pour autant il faut aussi agir pour leur droit à la filiation directe et pas seulement par l’adoption

Enfin de la même façon le combat des personnes trans-sexuel-le-s et transgenres qui ne veulent pas s’enfermer dans un genre déterminé doit être soutenu

Le genre dans sa version rigide traditionnelle fait partie des piliers d’une société que nous combattons, perpétuant les aliénations et les discriminations dont sont victimes les femmes et les personnes LGBT, en particulier

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.