Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Vos Conseillers régionaux
 
 

Gérard Piel : Porte-drapeau du droit au logement

 
 

Des soutiens de poids, tels Bernard Thibault, Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent, se manifestent en faveur de l’élu PCF d’Antibes condamné après s’être opposé à une expulsion dans une région où le logement social est sinistré par la droite. La pétition de soutien à Gérard Piel « pour la justice et la solidarité »(1) a recueilli 1 500 signatures dans la semaine qui a suivi la condamnation par le tribunal de Grasse à 1 000 euros d’amende de ce conseiller municipal et conseiller régional qui avait eu un « échange vif » avec un huissier lors d’une expulsion locative. Enrichissement des riches jusqu’à l’indécence Parmi les signataires, Bernard Thibault, le Secrétaire général de la CGT. Mais aussi et avant tout, aux côtés du Président du Groupe Front de Gauche, ses collègues de Gauche du Conseil Régional PACA, à l’exception des élus d’Europe Écologie-les Verts. Lundi soir, au cours d’un meeting à Antibes, Patrick Allemand, Vice-Président (PS) du Conseil Régional, a «  apporté la solidarité de tous les socialistes  ». Éric Coquerel, Conseiller Régional (Parti de Gauche) d’Île-de-France, a fait part aux 250 personnes présentes et très remontées du soutien de Jean-Luc Mélenchon. Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, présent au meeting, a pris l’engagement «   de se battre jusqu’au bout  » pour obtenir la relaxe de l’élu communiste qui a interjeté appel, et, dans l’attente, «   de faire de Gérard Piel le porte-drapeau de notre bataille nationale pour le droit au logement  ». Enrichissement des riches jusqu’à l’indécence, chasse aux pauvres, pour Éric Coquerel, la Côte d’Azur est bien «   le laboratoire privilégié du sarkozysme  ». C’est dire que, dans les assemblées citoyennes et autres meetings de la campagne électorale qui s’ouvre, on va entendre parler de ce qui paraît, selon l’expression de Gérard Piel, «  inimaginable en France  »  : une femme seule avec cinq enfants qui a une demi-heure pour faire ses paquets, ou encore un fonctionnaire territorial d’Antibes qui dort dans sa voiture faute de logement social dans la ville du maire ministre UMP Leonetti, tandis que, non loin de là, un certain Ziad Takkiedine se goberge dans sa somptueuse villa ou sur son yacht. « Il est temps qu’un vent d’indignation se lève » On apprendra aussi qu’avec l’Île-de-France, la Côte d’Azur est la région qui compte le plus grand nombre de maires, tous de droite, hors la loi SRU(2). Ce qui rend d’autant plus injuste la condamnation de Gérard Piel, un élu de terrain intègre connu de tous comme celui qui, depuis des années, mène un combat acharné pour le droit au logement. «  Il est temps qu’un vent d’indignation se lève  », s’est exclamé Pierre Laurent, militant pour que le peuple fasse bientôt siennes les toutes premières exigences politiques du Front de Gauche   : «  Interdiction des expulsions et des coupures d’électricité  ; suppression des aides publiques aux villes hors la loi SRU  ; application effective du droit au logement opposable (loi Dalo)  ». Philippe Jérôme (L’Humanité, le 26 octobre 2011) (1) Comité de soutien à Gérard Piel, 10, avenue Pasteur, 06600 Antibes. Tél.  : 04 93 34 89 46. Pétition en ligne (taper Gérard Piel dans la fenêtre recherche) (2) Loi solidarité et rénovation urbaine du gouvernement Jospin incitant les grandes communes à compter dans leur parc immobilier au moins 20 % de logements sociaux.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.