Fédération des Bouches-du-Rhône

Fédération des Bouches-du-Rhône
Accueil > Idées
 

Le 16 mars. La Marseillaise refait son look

Le bulletin de souscription

 

L'eau c'est la vie et l'art aussi : Un concours d'art et d'écriture sur le thème de l'eau

 
 

Michel Carrière, Président de l’association FTP présente un concours d’art et d’écriture sur le thème de l’eau. L’association Former, Transformer, Partager (FTP) lance un concours d’art et d’écriture sur le thème de l’eau parrainé par La Marseillaise Michel Carrière, Président de FTP présente l’initiative. La Marseillaise. Votre association fait appel à tous les talents pour participer à un grand concours d’art et d’écriture, de quoi s’agit-il ? Michel Carrière. Nous avons fait le choix d’initier un grand concours populaire sur le thème de l’eau. C’est une des raisons d’être de Former, Transformer, Partager, qui est une association d’éducation populaire et politique, soucieuse de placer l’art et la culture au centre de son action. Nous nous emparons des questions sociales et sociétales à travers une approche culturelle. Pour nous, l’art et la création font partie de la citoyenneté. Plus qu’un concours, cette initiative ouverte à la participation de tous jusqu’au 10 novembre, est une façon différente de prendre part au débat citoyen. La Marseillaise. Pourquoi avoir choisi le thème de l’eau ? Michel Carrière. L’eau c’est la vie, l’art aussi. Il n’est pas possible de vivre sans eau mais elle peut aussi être cause de conflit. C’est cette ambivalence qu’il nous a semblé utile de traiter Par ailleurs 2011 est l’année régionale de l’eau. Pour l’association Former Transformer, Partager, l’eau est un bien commun qui appartient à tous les êtres vivants de notre planète, elle ne peut être une source de profit. Cette approche de la question est propice au débat et donc à la création sous toutes ses formes : art plastique, récit, poème, photo... Nous attendons une grande diversité de formes d’expression artistique. La Marseillaise. Vous insistez sur l’aspect populaire du concours, qu’entendez-vous par là ? Michel Carrière. Pour nous, ce grand concours est à l’opposé d’une conception élitiste de la culture. Nous prenons le parti de la proximité et de l’ouverture à tous. Dans la perspective de Marseille Provence capitale européenne nous pensons d’ailleurs que l’implication populaire est une priorité.à travailler Pour ce concours, nous souhaitons la participation de toutes les tranches d’âge, de l’enfant au retraité. Mais aussi, l’implication de tous, quel que soit le niveau de pratique artistique, du novice au connaisseur. Et bien sûr le concours est ouvert à toutes les nationalités, car l’eau comme l’art n’ont pas de frontières. Le jury qui est en cours d’élaboration sera lui aussi très divers et intégrera des artistes, des écrivains... Je tiens à remercier pour son soutien la Librairie Diderot qui a accepté un partenariat avec notre association pour cette initiative. La remise des prix pour les gagnants aura lieu d’ailleurs lors de la librairie de Noël qui se tient chaque année au 280 rue de Lyon. La librairie Diderot qui fait beaucoup pour la diffusion d’une littérature sans exclusive, engagée, militante et progressiste, partage les mêmes valeurs que l’association Former, Transformer, Partager. C’est un plaisir de travailler ensemble. Propos recueillis par Léo Purguette (La Marseillaise, le 2 octobre 2011) Comment faire pour participer au concours Les œuvres proposées devront être attachées au thème de l’eau. Le bulletin d’inscription rappelle la multitude de formes que prend cet élément indispensable à la vie comme autant de sources d’inspiration : « L’eau des sources, des fontaines, des lacs, des rivières, des mers, de la pluie, la rosée sur les feuilles au soleil levant, les reflets au soleil couchant. Langueur et douceur de l’eau mais aussi sa furie, ses tempêtes, le murmure du ruisseau et le grondement de flots déferlants. Pour l’eau on rêve, on fantasme, on se bat, on meurt. Là où il y a de l’eau, il y a la vie. L’eau est dans notre vie. C’est un bien commun. » Ouvert à tous, le concours demande pour son organisation une participation selon l’âge : 5 euros jusqu’à 15 ans, 8 euros pour les adultes (chèques à l’ordre de FTP). Les contributions peuvent prendre la forme d’écrits, d’œuvres d’art plastique ou de photographies. Elles doivent parvenir encadrées ou fixées sur un support rigide à la Librairie Diderot (280, rue de Lyon, 13015-Marseille) assorties des informations suivantes : titre de l’œuvre, nom et prénom de l’auteur, catégorie, adresse, courriel, numéro de téléphone, autorisation ou non donnée à l’association d’exposer l’œuvre. Le concours sera clôturé le 10 novembre et les prix seront remis aux gagnants les 9 et 10 décembre.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.